Masisi: le CNDP met fin à l’administration parallèle, le gouvernement s'en réjouit

Le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) a annoncé avoir mis fin à l’administration parallèle depuis le 14 juin, jour de l’installation officielle de l’administrateur adjoint du territoire de Masisi issu de ce parti. Selon le ministre Lambert Mende, le gouvernement se réjouit de bonnes dispositions du CNDP et espère que cela se vérifiera sur le terrain.

Pour le ministre de la Communication et des Médias, il n’a jamais été question que les accords entre le gouvernement et le CNDP soient appliqués en violation de la Constitution du pays.

Mende précise sa pensée à Radio Okapi:

«Ni le CNDP ni le gouvernement n’ont annoncé en 2009 une intention quelconque d’exécuter ces accords en violation de la Constitution congolaise. Les choses ont commencé au niveau de la réintégration au sein des Forces armées, les choses se poursuivent maintenant avec la réintégration à la vie civile et ce qu’ils appellent l’intégration politique. S’ils pensent à autre chose, ils doivent vivre avec l’idée que ces choses se feront, mais conformément aux lois congolaises. On ne peut pas résoudre les problèmes de la paix en violant la Constitution. Ce serait la meilleure façon de préparer le chaos et la confusion dans le pays. Je pense qu’il faut faire un effort pour faire se rencontrer les conditions qui permettent à ce que les choses se fassent sans que le peuple congolais soit violenté dans sa volonté qui est compilée dans la Constitution.

»

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner