Kananga: la société civile demande la délocalisation des dépôts de carburant

Le président de la Société civile du Congo appelle les autorités provinciales à délocaliser les dépôts de carburants placés dans les parcelles résidentielles à Kananga, Tshikapa et dans plusieurs autres villes du Kasaï-Occidental. Il demande également aux autorités de sensibiliser les populations sur les conditions de conservation du carburant.

Ces mesures peuvent épargner la population du danger comme celui survenu, il y a quelques jours à  Sange et à Tshikapa, précise le président de la société civile.

A Sange, deux cent soixante onze personnes ont péri après l’incendie d’un camion citerne de carburant survenu le 2 juillet.

A Tshikapa, trois enfants sont morts calcinés dans un autre incendie d’un dépôt de carburant jeudi 8 juillet.

«Pour la Province du Kasai-Occidental, cette situation devait nous servir de leçon surtout aux gouvernants qui ont l’obligation de protéger les personnes et leurs  biens en prenant des mesures préventives pour que de tels événements n’arrivent pas chez nous», a déclaré le président de la société civile.

La ville de Kananga compte plusieurs dépôts de carburant, a indiqué Edel Martin Kabutapakwa.

La population courre d’énormes risques si elle n’est pas sensibilisée, a-t-il estimé.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner