Kasaï-Oriental: les victimes des incendies de juillet à Mukumbi sollicitent une assistance

La situation humanitaire est préoccupante pour près de 1.000 habitants du village Mukumbi, en territoire de Lupatapata, au Kasaï-Oriental. Ces personnes dont quatre cents enfants sont victimes d’un conflit foncier entre les localités de Bimbadi et de Bakua Lubuya ayant dégénéré en juillet dernier avec près de deux cents maisons incendiées. Sans assistance, elles lancent un cri de détresse aux autorités et aux personnes de bonne volonté pour leur venir en aide.

Depuis ces incidents au mois de juillet 2010, ces personnes sont sans nourriture, sans vêtements et sans soins médicaux.

Elles passent la nuit à la belle étoile. Leurs maisons ayant été brûlées, elles se sont réfugiées en brousse.

Environ deux mois après ces incidents, elles n’ont reçu aucune assistance, gouvernementale ou humanitaire.

Leur village est situé à une vingtaine de kilomètres de Mbuji-Mayi, capitale de la province du Kasaï-Oriental.

En plus, à quelques jours de la rentrée des classes, l’inquiétude est totale pour leurs enfants. Ces derniers fréquentent les écoles des villages voisins avec lesquels elles sont en conflit.

La caritas diocésaine a manifesté l’intention d’une éventuelle assistance. Mais elle est bloquée, faute des statistiques de victimes.

Une mission du comité provincial inter agences (CPIA) veut se rendre sur place ce mercredi afin d’évaluer les besoins.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner