Bukavu: début du procès des présumés insurgés de Shabunda


Balance, symbole de justice

La cour militaire de Bukavu a tenu sa première audience, vendredi 17 septembre, dans l’affaire opposant le ministère public à Kyatend Dittman et ses compagnons, poursuivis principalement pour participation à un mouvement insurrectionnel en territoire de Shabunda entre mars et juin 2010. Parmi les 28  prévenus,  on compte six militaires et deux policiers.

La séance de vendredi a été consacrée à  la comparution de 27 inculpés présents à  qui il a été  signifié les charges portées contre chacun d’entre eux.

Un prévenu ne s’est présenté pour raison de maladie.

Kyatend  Dittman, un civil d’une quarantaine d’années considéré comme le chef de la bande et son compagnon,  le major  Bwansolu alias Mwami Alexandre, un ex-combattant Maï-Maï intégré dans l’armée nationale, sont accusés d’avoir réuni leurs pairs à Bukavu  au cours du 2éme semestre 2009  pour préparer l’insurrection  contre l’Etat congolais.

Selon l’acte d’accusation lu à l’audience, ce mouvement voulait créer un état autonome composé des territoires suivants:

  • Mwenga, 
  • Shabunda,
  • Walikale et
  • Pangi.

Ils auraient acheté des armes  et perpétré des  attaques contre les positions militaires dans diverses localités de Shabunda.

Ces actes d’insurrection se sont accompagnés de vol à main armée, de  viols, pillages contre les civils dans les  localités de Kitindi, Nkoba,  Tusisi, Tutungulu,  Mabala et Matili.

Ces fais sont considérés comme des actes de terrorisme et de crimes contre l’humanité

Un collectif d’avocats s’est, enfin, présenté à l’audience pour  défendre les  prévenus devant la cour militaire de Bukavu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner