Bukavu: procès Katend, la cour rejette les requêtes de la défense

La défense du prévenu Katend  Dittman accusé d’avoir mené un mouvement insurrectionnel en territoire de Shabunda entre mars et juin derniers, a sollicité à la Cour militaire de Bukavu l’annulation de la poursuite contre ce dernier, soulignant que ce chef milicien avait rejoint le Rahia Mutomboki, des résistants Maï-Maï, pour mener une action contre les combattants hutus rwandais des FDLR actifs dans le territoire de Shabunda.

A cette deuxième audience, ils étaient 27 sur les 28 inculpés dans cette affaire.

Un des prévenus est décédé en prison le 17 septembre d’une courte maladie et dans des circonstances non encore élucidées, a-t-on appris auprès de la cour militaire.

Pour l’essentiel, la Cour militaire a suivi les premières interventions de la défense de Katend qui sollicitait d’abord la révision de la première décision de la cour.

Celle-ci a jugé mieux de lier, dans cette même affaire, les deux groupes d’insurgés arrêtés dans des événements de Shabunda.

Le ministère public a dit avoir établi un lien entre les deux groupes, même si leur arrestation a eu lieu séparément.

La deuxième requête de la défense, rejetée comme la première par la cour dans son  arrêt de ce vendredi, consistait à justifier l’action de Katend.

Pour les avocats de l’accusé, Katend avait rejoint les Maï -Maï Rhai Mutomboki pour défendre la population contre les attaques des FDLR.

Il aurait ainsi adhéré à la branche politique de ce mouvement qui était couvert par les accords de paix de Goma.

Donc, pour sa défense, Katend étaient dispensé de toute poursuite judiciaire.

Argumentation rejetée par le ministère public.

Pour ce dernier, l’accusé a commis des graves exactions contre la population et les forces régulières et na’ jamais mené une action contre les FDLR.

Voilà pourquoi il a été arrêté par la population qui l’a livré à l a justice, a expliqué le ministère public.

Dans son arrêt à l’issue de cette deuxième audience, la cour a jugé irrecevables les deux requêtes.

Une brève instruction a débuté sur le fond, avant que la juridiction fixe à vendredi prochain la troisième audience.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner