Violences sexuelles: Margot Wallstrom réconforte les victimes de Walikale

Les viols, le manque d’accès aux champs et aux médicaux, les mauvaises conditions de vie et bien d’autres problèmes liés à l’insécurité dont sont victimes les populations de Walikale (Nord-Kivu), particulièrement les femmes et les enfants, ont été présentés sur place, samedi 2 octobre, à la secrétaire générale adjointe des Nations unies et représentante spéciale du secrétaire général de l’Onu pour les violences sexuelles dans les conflits armés, Margot Wallstrom. Celle-ci est allée s’enquérir de la situation des violences sexuelles dans les villages Kampala et Nyasi.

Une femme du village de Kampala a lancé ce cri de détresse à l’endroit de Margot Wallstrom: 

«Nous souffrons beaucoup, nos enfants n’étudient pas comme il faut, nos champs sont envahis par des ennemis, nous vivons comme des oiseaux….» 

Tous les  habitants de ces deux villages ne demandent rien que la paix, comme l’a déclaré l’un d’eux: 

«Nous demandons (NDLR: au gouvernement et l’Onu de nous sécuriser). Même si vous dites que vous nous protégez ici sur la route, il n’y aura jamais la paix. Les FDLR et groupes armés nous attaquent chaque jour. Même si vous nous protégez aujourd’hui, mais hier ils ont tiré là à 2 kilomètres. Ils sont là , dites aux FARDC et à la Monusco d’entrer dans la brousse pour faire les opérations

Sur place à Walikale, Margot Wallstrom a échangé avec  les populations des villages Kampala et Nyasi, à une dizaine de kilomètres du chef-lieu du territoire sur l’axe Bukavu –Walikale, au nord de Goma.

Tout en compatissant avec ces victimes, la secrétaire générale adjointe en charge des questions de violences sexuelles a rassuré cette population, en présence du commandant des forces de la Monusco, de la détermination des casques bleus à protéger les populations civiles et leurs biens. 

Au chef-lieu du territoire, sa délégation a échangé avec les autorités locales administratives et militaires, la société civile ainsi que les organisations humanitaires œuvrant dans cette zone. 

Margot Wallstrom devrait se rendre à Kitchanga en territoire de Masisi. 

Elle était accompagnée d’une forte délégation composée notamment de représentante adjointe du secrétaire générale de l’Onu en RDC, Leila Zerougui, du commandant des forces de la Monusco, le lieutenant-général Chander Prakash, et du chef de bureau de la Monusco à Goma.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner