Bunia: l’UPC et les ONG locales saluent l’annonce de la reprise du procès Lubanga à la CPI

L’Union des patriotes congolais (UPC), le parti politique de Thomas Lubanga et les ONG de défense des droits de l’homme en Ituri ont salué, vendredi 8 octobre à Bunia, l’arrêt de la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) annulant la décision prise par la chambre de 1ère instance en Juillet 2010 relative à la suspension du procès et de la remise en liberté de cet ancien chef de guerre de l’Ituri. Tous voudraient voir le procès arriver jusqu’au bout pour connaître la vérité.

Au cours d’un point de presse, vendredi à Bunia, le responsable local de l’unité de sensibilisation de la CPI en Ituri, Nicolas Kuyaku, a résumé en ces termes l’arrêt rendu, le même jour à la Haye, par la Chambre d’appel:

«Monsieur Thomas Lubanga restera en détention (NDLR: à la Cour pénale internationale et) son procès pourra reprendre.»

L’Union des patriotes congolais a bien accueilli la décision de la CPI et Thomas Lubanga lui-même a souhaité  que ça soit ainsi, a déclaré Pélé Kaswara, député national et membre de ce parti:

«Nous sommes satisfaits de cette décision de la Chambre d’appel de la cour. Nous voulons que ce procès aille jusqu’au bout pour que l’innocence de notre leader soit démontrée. Lui-même est très serein. Il souhaitait continuer avec ce procès parce que toutes les vérités seront mis à jour.»    

Cet arrêt constitue une bonne opportunité que ce procès reprenne; car la population en a marre des reports et des obstacles, a estimé, pour sa part, Me Xavier Maki, le coordonnateur de Justice Plus, une ONG locale de défense des droits de l’homme:

«La population veut connaître si Lubanga est coupable ou pas. Le fait d’aller, chaque fois, de report en reports ou connaître des blocages dans le déroulement de ce procès fatigue un peu la population locale, qui attend ce procès avec impatience.»  

Thomas Lubanga est accusé à la CPI d’avoir commis des crimes de guerre consistant notamment en l’enrôlement des enfants de moins de 15 ans dans son groupe armé.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner