Controverse autour de l’identification et du rapatriement du corps d’Armand Tungulu


Armand Tungulu, 15 mai 2009 au quartier Matonge de Bruxelles

La famille Tungulu insiste pour que le corps de feu Armand Tungulu, le lanceur de caillou sur le cortège du président Kabila le 29 septembre à Kinshasa, soit rapatrié pour une autopsie en Belgique, a déclaré, jeudi 14 octobre, l’avocat de cette famille, Me Jean-Claude Ndjakanyi. Ce dernier réagissait au communiqué publié, mardi 12 octobre par l’office du Procureur général de la République (PGR) demandant aux membres de la famille du défunt de se présenter en vue d’identifier formellement le défunt, condition préalable à toute pratique d’autopsie.

Le communiqué du PGR recommandait à la famille Tungulu de se présenter à l’auditorat supérieur près la Cour d’appel de la Gombe ou à l’ambassade de la RDC en Belgique.

Pourtant, cette  famille s’est bel et bien présentée à l’ambassade de la RDC à Bruxelles mais l’ambassadeur a refusé de la recevoir, a indiqué Me Jean-Claude Ndjakanyi.

Il a déclaré :

« Ça fait plus de dix jours aujourd’hui que la famille Tungulu entreprend des démarches pour être en possession du corps de son proche. La famille de M. Tungulu, il n’y en a pas deux. Il s’agit de son épouse et de ses enfants. M. Mova, l’ambassadeur du Congo n’a pas daigné les recevoir. On sort un communiqué confus pour demander qu’on se présente. Ici il y a mort d’hommes, il faut être sérieux quand on gère le pays. Donc, la famille exige le rapatriement du corps et l’autopsie se fera en Belgique. »

Lundi 11 octobre, le Tribunal de première instance de Bruxelles a publié une ordonnance prise par le juge Vanwelkenhuysen mettant en demeure l’Etat congolais de restituer la dépouille mortelle de feu Armand Tungulu Mudiandambu à sa famille résidant en Belgique suite à une « requête unilatérale » introduite par Me Jean-Claude Ndjakanyi.

Cette décision du juge belge est assortie d’une astreinte pécuniaire de l’ordre de 25 000 Euros par jour de retard à charge de l’Etat congolais s’il ne restituait pas le corps du défunt à sa famille et cela à dater du jour de la signification par le biais du ministre de la Justice et Garde des Sceaux.

Une ordonnance exécutoire sur minute a été signifiée le même jour à l’Ambassade de la RDC à Bruxelles par les soins d’un huissier de Justice assermenté, indique une dépêche de l’agence Belga.

Le gouvernement congolais a rejeté l’ordonnance du juge belge Van Welkenhuysen, a indiqué son porte-parole, Lambert Mende, jeudi 14 octobre à Kinshasa.

L’ordonnance prise lundi par le juge belge est totalement inopportune car elle compromet l’enquête en cours sur la mort d’Armand Tungulu, a indiqué le ministre Mende.

Pour le porte-parole du Gouvernement congolais, la justice belge viole la charte des Nations unies, dont l’article 2 proclame l’égalité souveraine entre Etats membres.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner