Rutshuru: attaque des Maï Maï contre une base de la Monusco à Rwindi


La localité de la Rwindi marquée en rouge sur la carte

Une cinquantaine de combattants Maï Maï venus du parc national des Virunga ont attaqué, dans la nuit de samedi à dimanche 24 octobre, la base opérationnelle de compagnie de la Monusco à la Rwindi, à 150 kilomètres au nord de Goma, province du Nord-Kivu. Bilan de cette attaque : huit morts, deux blessés et plusieurs capturés parmi les assaillants.

La nouvelle de cette attaque a été annoncée par chef de bureau ad intérim de la Monusco à Goma, M. Samba Tall, de retour de la région.

D’après lui, les casques bleus ont riposté à l’assaut des combattans Maï Maï. Ils ont d’abord procédé à des tirs de sommation qui n’ont pas dissuadé les Maï Maï à décamper.

Huit des assaillants ont ainsi été tués. Ils ont été enterrés sur place, a précisé le même responsable de la Monusco.

« La Monusco est immédiatement entrée en contact avec le commandement militaire FARDC dans la zone et l’auditorat militaire à Goma qui ont dépêché leurs responsables à la Rwindi pour procéder aux formalités légales, » a indiqué Samba Tall.

Quant aux assaillants blessés pendant cette riposte, ils ont été transférés par les soins de la Monusco à Rutshuru pour leur prise en charge médicale conséquente, a fait savoir la même source.

La nouvelle est confirmée par l’Institut congolais pour la conservation de la nature, ICCN. Un de ses responsables, M. Mushenzi, a déclaré à Radio Okapi que dans leurs opérations conjointes dans le parc, les FARDC et les gardes du parcs ont tué de leur côté deux autres assaillants et en ont capturé six.

Ce qui porte à dix le nombre total de Maï Maï tués.

Les capturés seront remis à la justice militaire. Selon l’ICCN, un certain Kambale Katshuva, alias Katsho, connu comme un « Kadhafi (NDLR : en RDC, nom donné aux revendeurs informels de carburant)» de Kabirizi, capturé dimanche matin, aurait été présenté par d’autres captifs comme le chef du mouvement.

Un mouvement qui se réclame de la branche Maï Maï/Munyoma, basée à Kaumiro, près de Kabirizi, en plein parc des Virunga.

Les combattants de ce mouvement seraient en formation depuis deux mois dans leur fief, au pied de la chaîne des montagnes de Mitumba, en territoire de Rutshuru, selon leurs propres déclarations.

Les assaillants n’avaient que quatre armes, des lance-pierres et des gourdins selon l’ICCN.

Ils ont déclaré avoir avoir attaqué la base opérationnelle de la Monusco à la Rwindi «pour s’approvisionner en armes, en prévision de nouvelles attaques de grande envergure.»

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner