Chebeya: le dossier transféré à la Cour militaire, la VSV s’inquiète


Les activistes des droits humains protestent contre le meurtre de Chebeya (Mercredi 16 juin à Bukavu

La Voix des Sans Voix se dit inquiète du transfert, depuis le 28 octobre 2010, du dossier Floribert Chebeya et Fidèle Bazana à la cour militaire. Avec ce transfert, estime la VSV dans un communiqué publié jeudi 4 novembre, le pouvoir cherche à soustraire le Général John Numbi,  premier suspect dans cette affaire, de toute action judiciaire, puisqu’il n’est pas justiciable devant la cour militaire.

Partie civile dans l’affaire Chebeya, la VSV veut voir tous les suspects répondre de leurs actes devant la justice, indique le communiqué.

Le directeur exécutif de l’ONG, Dolly Ibefo a exprimé cette inquiétude à  Radio Okapi:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Selon la VSV, cinq policiers, arrêtés peu après le meurtre, devraient prochainement comparaître devant la cour militaire de la Gombe. Il s’agit du colonel Daniel Mukalay, chef des services spéciaux, deux majors et deux autres policiers.

Le général Numbi a été suspendu de ses fonctions d’inspecteur général de la police dans le cadre de l’enquête.

Militant émérite des droits de l’homme, Floribert Chebeya, 47 ans, a été retrouvé mort le 2 juin dans sa voiture sur la route du Bas-Congo, dans la périphérie ouest de Kinshasa, le lendemain d’un rendez-vous manqué avec le général Numbi.

Son chauffeur, qui l’avait accompagné au rendez-vous, est toujours porté disparu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner