Kinshasa: viols dans une famille endeuillée, deux policiers aux arrêts


Le général Oleko a annoncé, lundi 8 novembre, des sanctions exemplaires pour des policiers coupables de violences sexuelles

Deux policiers accusés d’avoir commis le viol dans une famille endeuillée dans la commune de Masina, dans partie Est de Kinshasa, sont aux arrêts, a annoncé, mardi 9 novembre, l’inspecteur provincial de la police, le général Jean de Dieu Oleko. Cette arrestation entre dans le cadre des mesures qu’il a prises contre les cas de viol, devenus récurrents dans la capitale congolaise.  

Ce cas de viol des femmes endeuillées s’avère révoltant, selon le général Oleko:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Au  cours d’une causerie morale tenue, la veille, au camp Lufungula à l’intention des policiers et officiers de la garnison de Kinshasa, le général Oleko a fustigé des actes de viols, et annoncé d’autres sanctions préconisées pour ces cas.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner