Katanga: des jeunes munis d’armes blanches blessent trois policiers à Lwena


Le calme a été rétabli à Luena, selon les autorités locales

Le bilan officiel des affrontements de mercredi 24 novembre dans la matinée dans la chefferie de Kibanda à 15 kilomètres de la cité de Lwena, territoire de Bukama au Katanga, fait état de trois policiers blessés. Selon l’administrateur de territoire, Bernard Bukalangany, une douzaine des jeunes présumés auteurs de ces incidents ont été arrêtés lors des affrontements et ils sont  entendus à Lwena. Il précise que les policiers se sont repliés au niveau de Lwena.

 

La police, appuyée par des éléments de la force navale des FARDC venus de Bukama, a attaqué tôt le matin les assaillants auteurs d’une embuscade de mardi, qui avait fait un mort et plusieurs blessés. 

Le calme est revenu, mercredi dans l’après-midi à Kibanda, a indiqué l’administrateur de Bukama. 

Pour l’instant, a-t-il poursuivant, personne n’est en mesure de donner avec précision les véritables identités de ces assaillants. 

Bernard Bukalangany a toutefois estimé que ces jeunes gens, munis d’armes blanches et drogués, sont encadrés par des adultes. 

D’après le président de l’ONG Action des chetrons contre l’abolition de la torture (Acat) à Lwena, ces jeunes appartiendraient à une secte mystico-religieuse locale. 

Ils vivent dans une localité située à une dizaine de Kilomètres de la cité de Lwena. 

D’autres sources encore ont souligné qu’il s’agit des Maï-Maï venus du village de Kilumbe, territoire de Bukama et se sont installés dans la chefferie de Kibanda à 15 kilomètres  de Lwena. 

Dans l’entre-temps, la psychose règne toujours dans cette cité. 

A en croire le chef de cité, un fou a même été copieusement tabassé; car, pris pour l’un de ces jeunes assaillants.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner