Maniema: révision du fichier électoral,des mesures pour faciliter la participation

Le gouverneur du Maniema, Pascal Tutu Salumu, veut pousser davantage ses administrés à obtenir leurs cartes d’électeurs. Il l’a déclaré dans une réunion tenue le week-end dernier à Kindu. Pour ce faire, il a obligé les autorités scolaires et administratives d’octroyer facilement des cartes d’élèves et des attestations de perte des pièces à ceux qui en manquent pour leur faciliter de participer à la révision du fichier électoral en cours au Maniema.

La déclaration du gouverneur du Maniema est parti d‘un constat fait, lors des opérations d’enrôlement aux centres d’inscription. Plusieurs habitants du Maniema qui sortent de carrières minières ne peuvent acquérir leurs cartes d’électeurs parce qu’ils n’ont pas de carte d’identité ou de carte de perte de pièces.Des documents qu’il faut présenter au centre d’inscription de la Commission électorale indépendante (CEI) pour obtenir la carte d’électeur.

Beaucoup d’élèves ayant atteint l’âge requis pour voter ne dispose pas de cartes d’élèves non plus.

Du coup, toutes ces personnes ne se font pas inscrire sur les listes électorales. Le gouverneur Pascal Tutu Salumu est formel. Toutes ces personnes doivent obtenir des documents exigés par la CEI.

Il a déclaré :

« Cessez de rendre ces pièces ou ces papiers là onéreux. On ne demande pas. On donne des instructions et les contrevenants s’exposent aux sanctions. Pour nous, c’est un problème de survie politique de cette province ici. Je viens de convoquer tous les administrateurs de territoire pour qu’on leur donne ces instructions »

Par ailleurs, le 03 décembre dernier le Réseau national des observations et de surveillance des élections au Congo (RENOSEC) avait dénoncé le monnayage de jetons par les policiers commis pour sécuriser les opérations. Ces jetons permettent aux candidats à l’inscription d’être reçu selon leur ordre d’arrivée.

Selon RENOSEC, l’opération de révision du fichier électoral se poursuit difficilement dans la province du Maniema. Les femmes sont peu mobilisées pour s’inscrire, pendant que la Commission électorale indépendante (CEI) déplore plusieurs problèmes techniques.

Parmi les problèmes les plus récurrents, on note la surtension des panneaux solaires qui endommage les scanners et les moniteurs d’ordinateurs. Des imprimantes tombent aussi en panne. Ces désagréments sont constatés notamment à Kasongo, Punia, Kibombo et Kalima et dans certains centres de la ville de Kindu.

A Wamaza par contre, l’insécurité causée par des miliciens Mai-mai empêche l’ouverture de certains centres, affirment des sources locales.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (102)
Elections (90)
Ebola (86)
élection (47)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)