Kisangani: le chef de police de la Monusco visite les policiers congolais en formation à Kapalata

Démonstration par la police à Kisangani, décembre 2010.Démonstration par la police à Kisangani, décembre 2010.

Démonstration par la police à Kisangani, décembre 2010.

Le Commissaire général  de la police de la Monusco, Abdallah Wafy  appelle les éléments de la police nationale congolaise en formation à Kapalata, à la discipline, à l’ordre et à avoir confiance en leurs autorités.  Il  leur a lancé cet appel au cours d’une visite qu’il a effectuée lundi 31 janvier dans ce centre de formation. Tout en reconnaissant les difficultés administratives auxquelles ces policiers sont confrontés, le commissaire général de l’UNPOL a indiqué que ces problèmes seront résolus progressivement.

Un mois avant la fin de cette première formation destinée à intégrer au sein de la Police nationale congolaise (PNC), des éléments, qui, autrefois, appartenaient aux différents groupes armés.
Abdallah Wafy se dit satisfait de cette formation :

« Je suis fier de voir ces policiers congolais que j’ai rencontrés, il y a seulement quelques mois. Certains d’entre eux ne savaient même pas marcher. Ils ne savaient même pas chanter l’hymne national congolais. Ils avaient des connaissances plus que vagues du métier de la police. Aujourd’hui déjà, on sent la différence, on sent l’impact positif. C’est une œuvre utile, et je pense que d’ici le mois de mars, ces policiers seront vraiment opérationnels et cela nous encourage à faire davantage. »

Le Commissaire général de la police de la Monusco, a manifesté l’intention de la mission onusienne d’appuyer les autorités congolaises dans la mécanisation de ces policiers au sein de la Police nationale congolaise.

Le processus de mécanisation permettra à ces policiers d’être inscrits sur les listings de paie et percevoir leurs salaires.

« Ce n’est pas pour former les policiers et les mettre au chômage ou dans la rue. Le premier devoir des policiers, c’est d’agir dans l’ordre et la discipline. Nous sommes des forces de l’ordre et non les forces de désordre. Pour pouvoir rétablir l’ordre, il faut être soi-même quelqu’un d’ordonné », a souligné Abdallah Wafy.

Après l’étape de Kisangani, le Commissaire général de l’UNPOL se rendra successivement à Goma, Bukavu et Bunia.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner