Kabare: pillage à Katana, une centaine de ménages victimes et des personnes enlevées

Un groupe d’hommes armés et en tenue militaire a attaqué la nuit de samedi à dimanche le groupement d’Irhambi Katana, en territoire de Kabare, à 40 kilomètres au nord de Bukavu. Environ 100 ménages de ce groupement sont tombés victimes d’un pillage systématique et des personnes ont été enlevées par les assaillants.

L’attaque a commencé la nuit dans le village Tshohoboka et s’est étendue rapidement à Tshegera et à Kahungu.

Selon la police et la société civile de Katana, le pillage a duré à peu près cinq heures dans une centaine de ménages.

Certaines sources parlent de 37 personnes kidnappées parmi lesquelles des enfants de moins de 13 ans.

Ces sources indiquent aussi que 11 personnes ont été blessées dont 6 grièvement.

Mais le chef de poste de Katana, lui, fait état de 24 personnes kidnappées et de 3 blessés.

Si d’autres sources attribuent cette attaque aux FDLR, le commandant FARDC du 5111e bataillon nouvellement déployé à Katana dit détenir des preuves que ce sont plutôt des militaires de la brigade sortante qui ont opéré.

Le lieutenant-colonel Chrétien Bopelewe cite le cas d’un élément de la 332e brigade arrêté par ses services de renseignement.

Ce genre d’attaques ne se reproduiront plus jamais avec son avènement dans la région, rassure-t-il.

L’officier FARDC annonce par ailleurs que certaines personnes enlevées ainsi que des effets pillés ont été récupérés grâce à l’intervention de la police militaire.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner