Monusco: l'opération Amani Leo a permis de réduire 60% des FDLR dans les deux Kivu


Des éléments FDLR, traqués dans le cadre de l'opération Amani leo (archive).

Les capacités opérationnelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) sont réduites de 60 à 90 % à la suite des opérations Amani Leo. Le porte-parole militaire de la Monusco, l’a déclaré mercredi 23 mars, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la mission de stabilisation de l’ONU en RD Congo.

Selon le lieutenant-colonel Gaye, l’opération Amani Leo a été lancée le 1er janvier 2010 à la suite de l’opération Kimia2.

Une année après son lancement, cette opération a été couronnée de succès.

Elle a permis de neutraliser les combattants FDLR, a-t-il indiqué.

«Les capacités opérationnelles des FDLR ont été réduites de 60 à 90 %. Ensuite, il y a aussi des opérations que le DDR ont faites concernant le rapatriement. Plus de mille huit cents FDLR ont été rapatriés. Nous continuons les opérations Amani Leo en liaison avec les FARDC. Les dernières opérations conjointes ont été conduites au Sud-Kivu. Et les dix dernières opérations conjointes ont permis de neutraliser une cinquantaine des FDLR,» a déclaré Mamadou Gaye, porte-parole militaire de la Monusco.

Selon le lieutenant-colonel Gaye, pour le moment,  cinquante opérations conjointes ont été menées dont quarante une dans le Sud Kivu et neuf au Nord-Kivu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner