Equateur: lutte anti-mines, bilan d’action depuis 2004


Mine antipersonnel ©handicap-international.fr

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines antipersonnel, le centre de coordination de la lutte anti-mines de la Monusco (l’UNMACC) et l’ONG britannique Mine Advisory Group (MAG) ont organisé une journée porte ouverte, lundi 4 avril à Mbandaka. Une occasion pour MAG d’évaluer son action de déminage dans la province de l’Equateur depuis 2004.

Depuis 2004, MAG a déminé et détruit des engins explosifs dans la province de l’Equateur.

«Nous avons commencé par le territoire de Bolomba avec plus de trente mille personnes sensibilisées sur le risque des mines. A Bomungo, avant la guerre des Enyele, des sources d’eau ont été ouvertes à la population, même des routes,» a indiqué Clément Ngoma, assistant terrain de MAG qui dressait le bilan de l’action de cette ONG.

«Mais notre travail a été sapé par la rébellion, » a-t-il poursuivi.

Selon lui, MAG a ouvert au passage une route de 300 mètres dans le territoire d’Ikela où quatre champs de mines ont été dépollués dans la cité d’Ikela.

L’ONG a détruit plus de 41 engins explosifs dans la même cité et plus de 80 zones dangereuses ont été découvertes dans cette contrée.

«Nous avons aussi travaillé dans les villages environnants où nous avons pu détruire plus de 200 engins explosifs,» a-t-il conclu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner