Sud-Kivu: l'UNC demande la sécurisation de ses membres

L’Union  pour la nation Congolaise (UNC), parti de l’opposition dirigé par Vital Kamerhe, demande au  gouvernement  provincial du Sud-Kivu d’assurer la sécurité de ses  membres, régulièrement menacés dans cette province. Une demande exprimée vendredi par une délégation locale de cette formation politique au ministre provincial de l’intérieur et de la sécurité.Le coordonnateur provincial de l’UNC Sud-Kivu, Amato  Bayubasire, a exposé au  ministre les faits dont sont victimes ou les menaces qui planent sur les membres de ce parti.

Assassinat d’un des membres de ce parti à Kadutu  il ya quelques  jours, drapeaux de l’UNC arrachés à Bagira, autant des faits parmi d’autres relevés par la délégation du parti au ministre provincial du Sud-Kivu en charge de l’intérieur, Etienne Babunga Muhirwa.

Ce dernier a exigé des preuves de ces accusations et affirmé que les drapeaux de l’UNC étaient plutôt en train de flotter dans la ville de Bukavu.

Une réaction dont l’UNC/Sud-Kivu a déclaré être déçue.

Pour les responsables de ce parti au Sud-Kivu, il n’est pas possible que le ministre provincial en charge de la sécurité ne soit pas informé de ce qui arrive aux membres de l’UNC à travers la province.

M. Bayubasire est formel: les membres de son parti sont toujours brutalisés  ça et là, et la police est restée indifférente au moment du meurtre de leur militant assassiné à Kadutu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner