François Muamba porte plainte contre le MLC

François Mwamba, député national et secrétaire général du MLC. Photo Réveil-FMFrançois Mwamba, député national et secrétaire général du MLC. Photo Réveil-FM

François Mwamba, député national et secrétaire général du MLC. Photo Réveil-FM

François Muamba a décidé d’ester en justice le Mouvement de Libération du Congo (MLC) suite à sa destitution du poste de secrétaire général du MLC qui, selon lui, viole le règlement intérieur du parti. Il l’a annoncé, mercredi 4 mai, lors d’une conférence de presse à Kinshasa.  

Soutenu par huit membres fondateurs de MLC, François Muamba a déclaré: 

«Nous sommes en crise. Nous ne disons pas les mêmes choses et donc par conséquent, et puisque c’est prévu dans les statuts que dans ce cas là, ça soit la justice, je suis allé demander l’avis qui sera favorable à Muamba ou favorable aux autres. Peu importe, l’essentiel est qu’il y ait un arbitre qui puisse dire ‘celui qui est du coté du droit et a raison, c’est tel. Après, il y a la politique. Je ne confonds pas le juridique et la politique.»

Il a réaffirmé qu’il fut et reste secrétaire général et président nationale ad intérim du MLC. 

Face aux échéances électorales prochaines, François Muamba a annoncé sa candidature à la présidence pour le compte de son parti, dans le cas où Jean- Pierre Bemba serait absent: 

«Parce que nous avons des structures et un électorat qui nous attendent, le MLC doit bel et bien aligner un candidat à la présidence. En l’absence de Jean Pierre Bemba qui est le candidat naturel du MLC, c’est moi qui suis bien placé pour cela, j’ai des qualités pour cela et je vais me présenter. Bien entendu si j’ai la confiance de mon parti.» 

De son côté, Jean-Lucien Busa, le secrétaire général adjoint du MLC chargé des questions politiques et stratégiques, soutient que la destitution de François Muamba ne viole pas le règlement intérieur du parti. 

Il a affirmé, au contraire, que c’est François Muamba qui viole les textes régissant le parti en l’assignant en justice:

«On reste secrétaire général alors que l’instance compétente, notamment le collège des fondateurs dans sa majorité des  20 sur 30 décident de vous mettre dehors, il faut aller chercher ça en Cote d’Ivoire, chez Gbagbo.» 

Selon lui, François Muamba ne peut pas se dire secrétaire général du MLC et accuser le parti en même temps.

Jean-Lucien Busa a reconnu qu’il existe un seul candidat naturel du MLC à la présidentielle: Jean Pierre Bemba, le leader de ce parti, qui est en procès à la Cour pénale internationale (CPI). A son absence, a-t-il expliqué, c’est le congrès qui en décide: 

«Lorsque arrivera le moment où par exemple que Jean Pierre Bemba ne retourne pas, seul le congrès du parti va en décider. Nous disons simplement que le candidat naturel c’est Jean Pierre Bemba. Mais à partir du moment où il y aurait un problème dans ce sens, c’est le congrès qui va le régler. Ce n’est pas à nous et à chacun de s’autoproclamer candidat MLC à l’élection présidentielle,» a-t-il conclu.

Au cours de sa réunion extraordinaire du lundi 18 avril à Kinshasa, le collège des fondateurs du MLC a décidé de remplacer François Muamba aux fonctions de secrétaire général du MLC par le député national Thomas Luhaka.

Cette crise est partie du  mémorandum d’un groupe des députés nationaux  du parti adressé  à la hiérarchie du MLC.

Ces députés exigaient la redynamisation des activités du parti  notamment l’organisation du congrès qui devrait lever les options pour  la participation du MLC aux  prochaines échéances électorales. Le camp qui a demis François Muamba avait estimé que ce dernier prenait position en faveur des signataires de mémo. Et le député MLC Jean-Lucien Busa a demandé à François Mwamba de démissionner, vendredi 15 avril, au cours d’une conférence de presse tenue au siège du MLC à Kinshasa.

Lire aussi:

Crise au MLC: François Mwamba demis de ses fonctions de secrétaire général

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (171)
Ebola (63)
FARDC (50)
Ceni (32)
Kinshasa (31)
FCC (29)
Beni (28)
Unpc (27)
Corruption (26)
UDPS (26)
Monusco (21)
Butembo (21)
Sécurité (20)
élection (19)
Police (19)
Goma (18)