Procès Chebeya : la Cour exige aux parties civiles de nouvelles observations aux faits allégués contre Daniel Mukalayi

A l’audience de lundi 9 mai à la prison centrale de Makala, la Cour militaire a surpris le conseil des parties civiles au procès Chebeya. Elle leur a demandé de produire de nouvelles observations sur les faits allégués contre le colonel Daniel Mukalayi et ses co-prévenus. Elle a entendu, à nouveau, les prévenus sur l’assassinat de Chebeya et Bazana.

Au cours de la même audience, les avocats de la République ont décliné toute responsabilité de l’Etat congolais dans ce double crime.

Le public présent à l’audience a assisté  à une espèce de jeu de ping-pong. De nouveau devant la barre, Daniel Mukalayi et ses co-détenus sont restés constants dans leur déposition. Des réponses du genre : « Je n’en sais rien, je n’ai pas connu Chebeya ni Bazana, je ne l’ai jamais vu», ont été répétées depuis l’instruction du dossier.

L’attitude de la cour a choqué le conseil des parties civiles qui l’a prise à  partie. « La cour nous demande de requalifier les faits. Pourtant, il n’y a que les juges qui en ont la souveraineté. Ils n’ont qu’à puiser dans nos plaidoiries », s’est insurgé Me Kabangela Ilunga.

«Cette position ne nous conforte pas. Des renseignements sûrs, les prévenus ont été appelés au calme en ce qu’ils pourront être condamnés à des peines minimum », a encore  allégué l’avocat

Par ailleurs, les avocats de la République ont plaidé pour l’irresponsabilité de l’Etat dans le double meurtre. Faute de preuve matérielle, ont-ils soutenu, la facture de 750 millions de dollars que les parties civiles exigent à l’Etat au titre des dommages et intérêts,  est irréaliste.

Me Charlène Yangazo précise :

Nous avons voulu attirer l’attention de tout le monde que la République démocratique du Congo n’est pas un paradis indemnitaire.

Pour rappel, les parties civiles considèrent l’Etat congolais comme civilement responsable du double meurtre des activistes des droits de l’homme Tchebeya et Bazana, étant donné que les prévenus sont les préposés de l’Etat.

Toutes les parties au procès ont été invitées à conclure leurs  répliques en une journée le jeudi 12 avril.

Lire à ce sujet:

Procès Chebeya: la défense optimiste après sa plaidoirie

Procès Chebeya: la défense du colonel Mukalayi contre-attaque

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner