Emmanuel Mudhura: «la date du 17 mai est très importante dans l’histoire politique de la RDC»

Feu Laurent-Désiré Kabila, lors d'un passage en revue des troupes. Photo congoindependant.com (archives)Feu Laurent-Désiré Kabila, lors d’un passage en revue des troupes. Photo congoindependant.com (archives)

Feu Laurent-Désiré Kabila, lors d'un passage en revue des troupes. Photo congoindependant.com (archives)

Le secrétaire général du Mouvement de libération du 17 mai (ML17), a fait cette déclaration, mardi 17 mai, à l’occasion d’un culte d’action de grâce organisé au centre d’accueil kimbanguiste à Kinshasa pour commémorer le quatorzième anniversaire de la prise du pouvoir par les troupes de l’Alliance des forces de démocratiques pour la libération (AFDL).

Pour Emmanuel Mudhura, c’est grâce à «la révolution du 17 mai que beaucoup de changement ont eu lieu, notamment le multipartisme, l’organisation des élections et le changement progressif de mentalité».

Au cours de cette cérémonie, les photos de M’zee Laurent Désiré Kabila et ses compagnons, Mwenze Kongolo et Yerodia Abdoulaye Ndombasi, ainsi que de l’armée de libération habillée en tenue verte tache-tache avec de bottes noires en plastique ont été exposées.

Les partis politiques comme le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), le Parti lumumbiste (Palu) et le ML17 ont rendu hommage au feu président Laurent Désiré Kabila.

Ils ont salué la continuité de la vision de M’zee Kabila par le régime politique en place.

Pour le secrétaire général du ML17, le 17 mai marque la renaissance de la République démocratique du Congo.

L’AFDL a mis fin à trente-deux ans de pouvoir de Mobutu

Le 17 mai 1997, les troupes de l’AFDL, avec à leur tête Laurent-Désiré Kabila, renversent le régime du Maréchal Mobutu.

Les militaires de « M’zee » appelés « Kadogo » sont accueillis par une foule en liesse.

Le 2 août 1998, Laurent-Désiré Kabila se sépare des ses anciens alliés qui l’accusent de se rendre coupable des mêmes fautes que son prédécesseur.

La RDC est confrontée pendant deux ans et cinq mois à une guerre conduite par la coalition des armées rwandaise, ougandaise et burundaise.

Laurent Désiré Kabila qualifie l’AFDL de conglomérat d’aventuriers et d’opportunistes et crée le Comité du pouvoir populaire (CPP).

Pendant ce temps, plusieurs foyers s’allument progressivement dans l’Est de la république.

Le tombeur de Mobutu est assassiné dans sa résidence le 16 janvier 2001.

«Le rêve de M’zee n’a pas été respecté…»

L’ancien ministre de la justice et sécurité de Laurent Désiré Kabila, Mwenze Kongolo, regrette que le rêve de Laurent-Désiré Kabila d’améliorer le social du peuple congolais soit brisé.

Selon lui, le régime actuel n’a rien de « M’zee » Kabila.

« Je crois que l’essentiel a été fait, on a mis fin à la dictature. Le reste, ce n’est pas de la responsabilité de l’AFDL. Après la mort de « M’zee », le régime actuel est rentré dans le régime de Mobutu en ce qui concerne le social. Parce que quand nous nous sommes battus, c’était d’abord pour le social.»

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Lire aussi:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner