Monusco: demande de retrait des casques bleus par la RDC, mise au point de Madnodje Mounoubai

Hélicoptère MI-8 de la Monusco, 2002.Hélicoptère MI-8 de la Monusco, 2002.

Hélicoptère MI-8 de la Monusco, 2002.

La demande du retrait progressif des forces militaires des Nations Unies par le gouvernement congolais n’est pas une nouveauté. Elle a été formulée il y a une année, et par rapport à cette demande, une commission a été mise en place pour évaluer les résultats sur le terrain. Le porte-parole de la Monusco, M. Manodje Mounoubai, a donné ces explications, en guise d’une mise au point, au cours de la conférence de presse hebdomadaire de cette mission onusienne tenue ce mercredi 25 mai, à Kinshasa.

Pour le porte-parole de la Monusco, la question est actuellement en discussion au Conseil de sécurité de l’Onu.

Il a rappelé à cet effet que 2000 casques bleus ont déjà été retirés des effectifs militaires onusiens en République Démocratique du Congo.

Pour la suite, Mounabai a donné les précisions suivantes:

«Les deux parties, le gouvernement de la RDC et les Nations unies, se sont entendues pour faire une évaluation de la situation sur le terrain, et en fonction des résultats de ces évaluations, déterminer le nombre, le rythme et les endroits où les forces militaires [ de la Monusco] doivent se retirer. C’est un travail qui a commencé et qui se fait. Et il y a toujours cette commission mixte qui voyage à travers le pays pour faire cette évaluation. Et je pense que les deux parties prendront en compte les résultats de ces évaluations en ce qui concerne le futur des Nations unies en République Démocratique du Congo.»

Par ailleurs, la RD Congo commémore ce vendredi 27 mai, avec deux jours d’avance, la journée internationale des casques bleus des Nations Unies.

Celle-ci est célébrée habituellement le 29 mai.

Cette année, la journée est placée sous le thème: «Etat de droit».

Au programme de cette activité, trois temps forts sont prévus: la lecture du message du secrétaire général de l’Onu, le mot de l’adjoint du patron de la Monusco, et le mot du gouvernement congolais.

Lire aussi:

L’avenir de la Monusco en RDC

Débat à New York sur le renouvellement du mandat de la Monusco

Processus électoral en RDC: Washington offre 11 millions US, Paris reste vigilant

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner