Gestion de la fibre optique: les syndicalistes de l’ex-OCPT refusent une entreprise privée

L’exploitation de la fibre optique pourra générer entre 30 et 40 millions USD par mois. Selon le président du syndicat ATC de la Société congolaise des postes et télécommunications (SCPT) qui avance ces chiffres, des manoeuvres sont entretenues pour confier la gestion de la fibre optique à une entreprise privée dénommée Congo câble. Mardi 21, les syndicalistes de la SCPT (l’ex-OCPT) ont déposé un mémo au bureau du Premier ministre Adolphe Muzito pour exprimer leurs craintes.

Après l’entrevue avec un conseiller principal d’Adolphe Muzito, ces syndicalistes disent espérer que le gouvernement va répondre à leurs attentes.

Le président national du syndicat ATC, l’ingénieur Alphonse Lukusa, explique:

«D’ores et déjà, le Premier ministre s’est inscrit dans la logique d’aider cette entreprise [SCPT] à relancer ses activités. C’est cela qui nous a rassuré quand même que, dans le chef des membres du gouvernement, tous n’ont pas l’idée de brader les intérêts du pays.»

Les agents de la SCPT, a-t-il poursuivi, demandent au chef du gouvernement que «ce qui est envisagé par Madame la ministre du Portefeuille, [Jeannine Mabunda] et celui des PTT, [Simon Bulupi Galati] de nous ravir la gestion de la fibre optique, que cette décision soit tout simplement annulée.»

Ecarter la SCPT de la gestion de la fibre optique, à en croire les syndicalistes, «constituerait un sabotage.»

L’exploitation de cette fibre, selon  Alphonse Lukusa, va générer l’équivalent de 30 à 40 millions USD par mois pour cette entreprise.

Concernant les motivations des ministres Mabunda et Bulupi, Alphonse Lukusa, a tranché:

«Je crois que, c’est parce qu’on leur a promis des parts d’actions dans l’entreprise Congo Câble, qu’ils veulent créer, qu’ils sont même prêts à scarifier les intérêts de l’Etat pour [les leurs] propres.»

Mercredi 15 juin à Kinshasa, la délégation syndicale de la SCPT a dénoncé ce qu’elle considère comme une mafia autour de la gestion des revenus de la fibre optique en RDC. C’était à l’issue d’une assemblée générale au cours de la quelle le mémorandum adressé au Premier ministre a été rédigé.

Le câble optique reliant l’Europe à l’Afrique a touché le sol congolais par la ville de Moanda, dans le Bas-Congo, le 18 février 2011.Il ne reste qu’à relier Moanda à Kinshasa par cette fibre optique. Il faut au préalable construire à Kinshasa une station qui devrait joindre les câbles terrestre et sous-marin, selon les responsables de la SCTP.

L’avènement du câble optique en RDC permettrait de transporter plus d’informations en peu de temps et à des frais réduits, grâce à Internet haut débit. Il permettrait également de mieux gérer les appels provenant ou à destination de l’étranger pour mettre fin à la fraude sur le code 243, qui occasionne des pertes énormes pour le trésor public, a expliqué, pour sa part, un expert.

Lire aussi:

Jean-Pierre Mongo: « la fibre optique ouvre la RDC au reste du monde »

Kinshasa: modernisation de l’OCPT

Télécommunications: l’ARPTC désormais sous tutelle du ministere des PTT

RDC/Télécommunications: bientôt un réseau national de transmission par câblé optique

Sénat: “Pourquoi les télécommunications ne contribuent pas au Budget de l’Etat?”

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (106)
RDC (101)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (19)
Opposition (18)