Beni-Lubero: la Monusco lance l’opération «Amani yetu»

Véhicule blindé des forces armées sud africaines de la MONUC. Bukavu, 2004.Véhicule blindé des forces armées sud africaines de la MONUC. Bukavu, 2004.

Véhicule blindé des forces armées sud africaines de la MONUC. Bukavu, 2004.

Les casques bleus de la Monusco ont lancée une nouvelle opération militaire dénommée: «Amani yetu» (qui veut dire en français, notre paix). Elle est menée par des brigades indiennes et népalaises dans les territoires de Beni et Lubero, dans la province du Nord-Kivu.

Cette opération consiste à mener des patrouilles permanentes dans les zones encore insécurisées et celles où les FARDC ne sont pas encore présentes.

Le chargé des opérations au sein du bataillon népalais a souligné que cette opération entre dans le cadre du mandat de la Monusco, avec au centre, la protection des civils.

Trois premières équipes d’une quarantaine de casques bleus, chacune, ont été déployées, les lundi 27 et mardi 18 juin, sur terrain: 

  • la première, à Kamango, dans la collectivité de Watalinga, à plus de 80 kilomètres au nord-est de Beni-ville,
  • la deuxième, à Muramba, à 60 kilomètres au sud-est de Butembo, en territoire de Lubero.
  • la troisième, à l’ouest de Beni. 

Les patrouilles de ces équipes seront permanentes dans tous les villages ciblés pour assurer, en priorité, la sécurité des populations locales. 

Les patrouilleurs pourraient par ailleus recueillir des informations en rapport avec leurs besoins sécuritaires. 

Une autre équipe des patruilleurs onusiens sera déployée à Mangurijipa, en territoire de Lubero, pour les mêmes missions.

Dans la même province, un contingent indien de la Monusco à Rutshuru a organisé, dans le cadre de l’opération «Rudisha Tumaini» ( Restaurer l’espoir en swahili), des patrouilles nocturnes dans certaines localités, en proie à la dégradation de la sécurité depuis le mois de mai 2011.

Lire aussi:

Beni: la société civile dénonce la recrudescence de l’insécurité

Insécurité: la Monusco annonce le renforcement de son système d’alerte

Nord-Kivu: les casques bleus libèrent libèrenet deux otages à walikale

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner