Kinshasa: les agents de la DGRK réclament le paiement de huit mois de salaire

André Kimbuta Yango, gouverneur de KinshasaAndré Kimbuta Yango, gouverneur de Kinshasa

André Kimbuta Yango, gouverneur de Kinshasa

Une dizaine d’agents de la Direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK) ont manifesté, ce mardi 5 juillet, devant les locaux de cet établissement. Ils se sont heurtés à la police anti-émeute, dépêchée sur place pour empêcher tout attroupement.

Ce mouvement fait suite à celui de la veille. Ils étaient plus d’une centaine à réclamer, avec sifflets et calicots à la main, le paiement de huit mois d’arriérés de salaire.

La DGRK mobilise chaque mois  5 milliards de francs congolais (5434800 USD), ont indiqué ces fonctionnaires, estimant que cette régie financière n’a aucune excuse pour justifier le retard dans le paiement des agents.

Olivier Bonoma, l’un des manifestants, explique:

«Nous avons mobilisé de l’argent pour deux exercices de la vignette et jusqu’ à présent, il n y a pas de prime et puis le ministre provincial [des Finances] ne dit rien… Nous pouvons générer au moins cinq milliards des francs par rapport aux deux milliards que nous faisons [d’habitude]. Parce qu’il y a des comptes privés des dirigeants, on ne les voit pas. (…) Tout l’argent est géré par le gouverneur [de la ville, André Kimbuta] et le ministre [provincial de l'Economie et Finances] et le Directeur général (DG) de la DGRK.»

Parmi les revendications à la base de cette manifestation, il y a également la tension salariale. Un autre agent en colère a révélé:

«Le DG de la DGRK touche 3 millions des francs congolais  (3260 USD); mais le tout dernier agent, l’agent auxiliaire de la DGRK, lui, touche 100 000 (110 USD). Nous voudrions néanmoins qu’ici, à la DGRK, qu’on se réfère même à la régie similaire du Bas-Congo ou du Katanga. Là au moins le dernier à 250 000 francs (…) En principe, le statut qui régit les fonctionnaires dit que le dernier salarié doit avoir le 10 %s du DG, donc 300 000 francs [pour le cas de la DGRK].»

Contacté à ce sujet, le directeur général de la DGRK s’est refusé à tout commentaire.

De son coté, le directeur du cabinet du ministre provincial de l’Economie et des Finances, Ngalamulume, a rejeté en bloc ces accusations. Selon lui, les dettes en rapport avec ces arriérés de salaire sont à attribuer à l’administration précédente de cette régie.

Cependant, des efforts sont fournis pour régulariser cette situation. D’après la même source, les agents de la régie sont payés sur la base de leur rendement.

Cette affirmation a été niée en bloc par les manifestants.

Au stade actuel, les agents de la régie sont décidés à rester en grève, jusque à ce que leurs revendications trouvent une suite favorable.

Cependant, selon des sources proches de la DGRK, les fonctionnaires qui travaillent à la direction générale de cette régie auraient repris le service, ce même lundi, après avoir reçu des menaces de révocation.

Les  agents de la Direction générale des  recettes de Kinshasa avaient débrayé,  lundi 21 juin, pour réclamer le paiement de sept mois d’arriérés  de  salaire. Alors que le chargé de  mission de cette régie ne reconnaissait que trois mois d’arriérés.

Lire aussi:

Kinshasa: malaise au sein de l’administration du gouvernement provincial

Kinshasa: le directeur général intérimaire de la DGRK suspendu

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner