RDC: les grandes lignes du code de bonne conduite électorale

De gauche à droite, le vice-premier ministre et ministre congolais de l'Intérieur Adolphe Lumanu, le Président de la Ceni Daniel Ngoy Mulunda, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC Roger Meece et le vice-président de la Ceni Jacques Djoli,  lors du forum pour l'adoption du code de bonne conduite électorale au Palais du Peuple, à Kinshasa (25/07/2011). Ph. Myriam Asmani/MonuscoDe gauche à droite, le vice-premier ministre et ministre congolais de l’Intérieur Adolphe Lumanu, le Président de la Ceni Daniel Ngoy Mulunda, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC Roger Meece et le vice-président de la Ceni Jacques Djoli, lors du forum pour l’adoption du code de bonne conduite électorale au Palais du Peuple, à Kinshasa (25/07/2011). Ph. Myriam Asmani/Monusco

De gauche à droite, le vice-premier ministre et ministre congolais de l'Intérieur Adolphe Lumanu, le Président de la Ceni Daniel Ngoy Mulunda, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC Roger Meece et le vice-président de la Ceni Jacques Djoli, lors du forum pour l'adoption du code de bonne conduite électorale au Palais du Peuple, à Kinshasa (25/07/2011). Ph. Myriam Asmani/Monusco

Le code de bonne conduite des partis politiques, regroupements politiques et candidats aux élections a été adopté, lundi 25 juillet, à Kinshasa, en l’absence de représentants de l’opposition politique. Il devrait être signé, le 2 août, moyennant des amendements. 

Le document adopté stipule, entre autres, que les acteurs politiques et leurs formations sont tenus: 

  • à la tolérance, à l’honneur et à la courtoisie dans leurs propos lors des débats,
  • au respect mutuel de la dignité, de la vie privée, des effigies, drapeaux et de l’intégrité physique de leurs adversaires. 

En outre, les acteurs politiques devraient: 

  • former leurs partisans, 
  • accéder librement aux médias de manière équitable uniquement pendant la campagne 
  • protéger les journalistes dans l’exercice de leur métier 
  • dénoncer et, si possible, sanctionner l’appartenance de leurs membres à plusieurs partis politiques.

Aucun parti ne devrait utiliser la police, l’armée, les services et le trésor publics à des fins électorales. 

Ce code a été adopté, article par article, en l’absence de représentants des partis de l’opposition, qui ont quitté la salle de cinéma du palais du peuple de Kinshasa. Ces derniers avaient refusé de participer aux discussions précédant l’adoption de ce code au motif qu’il leur avait été remis le même jour. Ils exigeaient aussi une discussion sur l’ensemble de problèmes observés dans le processus électoral. 

L’adoption du code de bonne conduite électorale est intervenue à l’issue du forum organisé par la Ceni à l’intention des formations politiques, en partenariat avec la Monusco ainsi que les ONG EISA et NDI.

Lire aussi sur Okapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (105)
RDC (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (19)
Caf (19)
Opposition (17)