L'auditeur près le tribunal de Beni accusé d’arrestations arbitraires et de tortures

Dans une lettre à l’auditeur général de la République, les ONG des droits de l’homme la “Voix des sans voix”  (VSV) et “Démocratie oblige” accusent l’auditeur près le tribunal de la garnison de Beni d’arrestations arbitraires, de tortures et de perception illégale des taxes. Au nombre des personnes victimes de ces méfaits, les deux ONG citent un percepteur de l’auditorat dont elles exigent la libération immédiate et sans condition.Kambale Mangos, connu comme percepteur de l’auditorat, a été arrêté à son domicile le 18 juillet, vers 4 heures du matin.

D’après les sources de deux ONG, c’est l’auditeur lui-même armé d’un revolver qui aurait procédé à cette arrestation.

Il aurait ensuite emmené le percepteur devant la police d’intervention criminelle où il a été gardé pendant 5 jours sans jugement, poursuivent les mêmes sources.

Elles indiquent que le percepteur arrêté a subi des tortures avant son hospitalisation.

A l’origine de cette arrestation, toujours selon la “VSV” et “Démocratie oblige”, l’auditeur réclamait de Kambale Mangos une sommes de 700 dollars américains perçue la veille comme taxe de dépotage [Taxe perçue lors du déchargement d’un véhicule chargé de marchandises] aux établissements Kisumba.

Mais, l’auditeur incriminé, Charles Mugizi, se défend.

D’après lui, Kambale Mangos serait un escroc qui percevrait des taxes sur dépotage en son nom, salissant ainsi sa réputation, estime-t-il.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner