Goma: affaire cassitérite, la Monusco lève l’immunité de son chauffeur

L’immunité du chauffeur de la Mission onusienne en République démocratique du Congo (Monusco) attrapé avec de la cassitérite à la frontière rwando-congolaise est levée, afin de permettre à la justice congolaise de faire son travail. C’est ce qu’a affirmé, mercredi 24 août, le porte parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai.

«Nous condamnons des tels comportements par des agents de la Monusco. Qu’ils soient du personnel expatrié ou national», a ajouté Madnodje Mounoubai, au cours de la conférence de presse des Nations unies.

Madnodje Mounoubai a aussi réaffirmé la volonté de la Monusco d’apporter toute la lumière sur cette affaire :

«Dans ce cas précis, la Monusco joue la carte de la transparence. Depuis le début, à coté de l’enquête judiciaire ouverte par les autorités nationale, il y a aussi une enquête administrative qui est ouverte en interne.»

Il a rappelé que ce cas est le tout premier en onze ans de la mission en terre congolaise.

«Je vous mets en défis de me prouver qu’en dehors de ce cas il y a eu d’autres cas», a-t-il demandé.

L’audience publique concernant le trafic illicite des minerais qui oppose le Ministère Public, au chauffeur de la monusco, Julien Mukalaye, a débuté mercredi 24 août, à la grande barrière de Goma.

Dans la nuit de dimanche 21 août à lundi 22 août, un chauffeur de la Monusco a été attrapé avec 1200 kilos de la cassitérite à la frontière entre le Rwanda et la RDC.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner