Procès Jean-Pierre Bemba : poursuite de l’audition des témoins à La Haye

Le sénateur Jean-Pierre Bemba à la Haye.Le sénateur Jean-Pierre Bemba à la Haye.

Le sénateur Jean-Pierre Bemba à la Haye.

La Cour pénale internationale (CPI) va continuer, cette semaine, l’audition des témoins dans l’affaire qui oppose le procureur au sénateur congolais, Jean-Pierre Bemba. Ce dernier est poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par ses hommes du MLC en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003.

 

Depuis l’ouverture du procès de Jean-Pierre Bemba en novembre 2010, le procureur a appelé vingt-six témoins à la barre. Ex militaires, marchands ambulants ont évoqué l’arrivée des soldats de Bemba en République Centrafricaine, ses liens avec l’ex président Ange Félix Patassé, le pillage des habitations et le viol des femmes par les «Banyamulenge», appellation des soldats du MLC en Centrafrique.

Cette semaine, un témoin a affirmé que le MLC avait utilisé la Centrafrique comme base arrière et source d’approvisionnement.

De larges parties de ce procès sont entendues à huis clos, à la demande du procureur. Ce dernier estime que des témoins prennent des risques en venant faire leurs dépositions à La Haye.

Les menaces qui pèseraient sur les témoins sont les principales raisons qui ont poussé les juges à refuser à maintes reprises d’accorder au sénateur congolais une mise en liberté provisoire.

Une nouvelle demande est toujours à l’étude. Ses avocats, membres des barreaux de Bruxelles et de Kinshasa affirment que leur client qui bénéficie de la présomption d’innocence devrait pouvoir exercer ses droits civiques.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner