RDC: rentrée scolaire, les syndicats des enseignants divisés

Elèves du Collège Boboto à Kinshasa, lors d'un séminaire sur la CPI. Photo icc-cpi.intElèves du Collège Boboto à Kinshasa, lors d’un séminaire sur la CPI. Photo icc-cpi.int

Elèves du Collège Boboto à Kinshasa, lors d'un séminaire sur la CPI. Photo icc-cpi.int

Les syndicats des enseignants sont divisés au sujet de la rentrée scolaire fixée au lundi 5 septembre. Le Syndicat des enseignants catholique (Synecat) appelle à la reprise des cours dès le lundi. Le Syndicat des enseignants du Congo (Syeco) demande, de son coté, aux enseignants d’attendre la réunion d’évaluation du 13 septembre pour décider de la date de la rentrée.

Le vice-président du Synecat, Henri Mokuba, affirme que son syndicat respecte ainsi les termes du protocole d’accord signé entre le gouvernement et l’intersyndicale, jeudi 1er septembre à Kinshasa, pour maintenir la rentrée scolaire au lundi 5 septembre et assurer une rentrée scolaire apaisée.

 «Pour le moment, nous disons que les enseignants rentrent le lundi 5 septembre comme prévu par le gouvernement et dans le respect de notre protocole d’accord,» indique-t-il.  

Henri Mokuba appelle les membres du Synecat à prendre part à une assemblée générale, samedi 10 septembre, pour évaluer l’application du protocole d’accord.

Aux termes de cet accord, le gouvernement a accordé à tous les enseignants du secteur public de la République, une prime spécifique de 6 milliards de Francs congolais (6 521 739, 1 USD).

Cette prime devrait être payée aux enseignants débouts repartis en trois catégories:

  • les cadres de commandement (directeurs et préfets des études)
  • les enseignants licenciés ou diplômés d’Etat
  • les D4 (quatre années post-primaire) et les huissiers

A l’issue de son assemblée générale tenue à Kinshasa, samedi 3 septembre, le Syeco a décidé, pour sa part, de ne pas reprendre les cours le lundi.

Selon le secrétaire général de ce syndicat, Jean-Pierre Kimbuya, la prime allouée aux enseignants pour la paie du mois d’octobre n’est pas conséquente:

  • les agents d’exécution doivent recevoir 5 000 francs congolais (5,4 USD)
  • les agents de collaboration, 6 000 francs congolais (6,5 USD)
  • les grades de couronnement (les préfets et les directeurs des écoles), 8 440 francs congolais (9,1 USD)

Le Syeco accuse aussi le gouvernement de fouler au pied certaines des leurs revendications dont le paiement du premier palier du barème salarial de Mbudi évalué à 19 USD.

Parlant du protocole d’accord entre le gouvernement et l’intersyndical des enseignants, Jean-Pierre Kimbuya explique que la décision de la reprise des cours revient à l’assemblée générale.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner