Sud-Kivu: attaque des FDLR à Lutwe et Kamasani, 50 personnes prises en otage

Population fuyant les FDLRPopulation fuyant les FDLR

Population fuyant les FDLR

Cinquante personnes ont été prises en otage, jeudi 8 septembre, lors des attaques des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) le groupement d’Ikama Kasanza au Sud-Kivu. Ces rebelles ont pourchassé des déplacés qui avaient trouvé refuge dans la forêt de Lutwe et Kamasani, indiquent des témoins.

Selon le chef de groupement d’Ikama Kasanza, citant des témoins, les FDLR ont pris ces hommes en otage pour transporter le butin qu’ils ont pillé dans la localité de Kitindi.

Ces FDLR provenaient de leur bastion situé à 7 kilomètres de Chabene, sur la route nationale numéro 2. Ils ont traversé la rivière Elila pour attaquer Kitindi, chef-lieu d’Ikama Kasanza, une localité située à 285 kilomètres au sud de Shabunda-centre, précise le chef de groupement.

La population de Kitindi a déserté la cité pour trouver refuge dans des cachettes. Cependant, les assaillants les poursuivent même dans leurs cachettes, ajoute le chef de groupement d’Ikama Kasanza.

La rentrée scolaire n’a pas eu lieu dans la chefferie de Wakabango I suite à ces attaques, poursuit la même source. 

La population locale de cette cité demande un déploiement rapide des éléments de l’armée régulière sur place. 

Le commandant des opérations Amani Leo au Sud-Kivu dit être au courant de la situation, sans donner plus de détails.

Selon des témoins, les attaques sont souvent perpétrées par des FDLR et des éléments de la milice Raïa Mutomboki. Ces deux groupes militaires opèrent dans cette zone depuis trois mos, disent-ils.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner