Mesures de sécurité renforcées à Mbuji-Mayi

Une vue de l’avenue Landu le 7/12/2011 dans la commune de Bumbu à Kinshasa, après la dispersion des manifestants par la police. Radio Okapi/ Ph. John BompengoUne vue de l’avenue Landu le 7/12/2011 dans la commune de Bumbu à Kinshasa, après la dispersion des manifestants par la police. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Une vue de l’avenue Landu le 7/12/2011 dans la commune de Bumbu à Kinshasa, après la dispersion des manifestants par la police. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Conseil provincial de sécurité du Kasaï-Oriental a renforcé son dispositif sécuritaire dans la ville de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province. Cette décision  a été annoncée mardi 6 décembre à l’issue de la réunion de membres du Conseil, présidée par le gouverneur Alphonse Ngoy Kasanji. De nombreux coups de feu ont cependant été tirés le soir-même dans la ville.

Au nombre des mesures incluses dans ce renforcement, l’interdiction des réjouissances avec rameaux et bâtons, la circulation des véhicules avec les phares allumés pendant la journée.

Le Conseil provincial maintient le couvre-feu dans la ville de 20 heures à 6 heures du matin jusqu’à nouvel l’ordre.

Toutefois La population de Mbuji-Mayi a connu une nuit agitée du mardi au mercredi 7 décembre: plusieurs coups de feu ont retenti dans différents quartiers de la ville.

Selon des sources, des tirs ont été constatés entre 0 heure et une heure du matin au domicile du président du RCD/N, Roger Lumbala, situé au quartier Mpokas. L’épouse de M.Lumbala a présenté des douilles de balles  au reporter de Radio Okapi.

Le secrétaire fédéral de l’UDPS/Mbuji-Mayi a aussi indiqué qu’il y a eu, cette nuit, des tirs orientés vers sa maison.

Les habitants des quartiers Regideso et Lubwebwe dans la commune de Dipemba affirment, par ailleurs, avoir été victimes des tracasseries des hommes armés qui, selon eux, ont vidé les kiosques et boutiques érigés le long des avenues en tirant des coups de feu.

«Les personnes qui ont trainé dehors ont fait le fait. Elles ont été dépouillées de tout ce qu’elles avaient sur elles», témoignent-ils.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner