Législatives-Kalemie : 35 candidats contestent le décompte des résultats dans les CLCR

Des colis de procès-verbaux et des bulletins de vote empilés dans un centre de compilation de la Ceni à Lubumbashi (Katanga), le 29 novembre 2011. Radio OkapiDes colis de procès-verbaux et des bulletins de vote empilés dans un centre de compilation de la Ceni à Lubumbashi (Katanga), le 29 novembre 2011. Radio Okapi

Des colis de procès-verbaux et des bulletins de vote empilés dans un centre de compilation de la Ceni à Lubumbashi (Katanga), le 29 novembre 2011. Radio Okapi

Trente-cinq candidats à la députation nationale, dont 33 de la majorité, un de l’opposition et un indépendant, contestent le décompte des résultats des législatives du 28 novembre dans les centres locaux de compilation des résultats (CLCR) de Kalemie (Katanga). Dans une plainte commune en contestation déposée lundi 12 décembre au Parquet de grande instance (PGI) de Tanganyika, ils affirment détenir des preuves «irréfutables» de falsification des procès verbaux (PV) en faveur de certains candidats.

Ainsi exigent-ils que le processus de compilation soit de nouveau effectué dans cette circonscription “en présence des témoins de tous les partis regroupements politiques jusqu’à ce que l’issue à leur doléance soit trouvée”.

La Ceni avait enregistré 116 candidatures pour 4 sièges de députés à pourvoir dans la ville de Kalemie.

Après avoir reçu la plainte de ces candidats, le procureur de la République auprès du PGI de Tanganyika a ordonné à quatre magistrats de sa juridiction d’enquêter sur les cas dénoncés auprès du bureau de la commission électorale nationale indépendante (Ceni)-antenne de Kalemie.

Les députés contestataires disent avoir aussi remis leur déclaration au commissariat du district de Tanganyika.

Le commissaire de district, Maurice Kyoni, indique de son côté être limité dans l’exercice de son pouvoir pour répondre aux plaignants.

«Les élections sont organisées par la Céni [Commission électorale nationale indépendante]. Nous n’avons pas un droit de regard sur ce qui se passe », a-t-il déclaré.

Maurice Kyoni a demandé aux contestataires de se référer à la loi et pense que le parquet répondra à leur requête comme il se doit.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner