Présidentielle: la France demande un examen impartial et serein du recours en annulation de Vital Kamerhe

Vital Kamerhe, candidat à la présidentielle de 2011 en RDC, en réunion des membres de l’opposition congolaise contre des résultats de la présidentielle de 2011 en RDC le 13/12/2011 dans la salle Fatima à Kinshasa,. Radio Okapi/ Ph. John BompengoVital Kamerhe, candidat à la présidentielle de 2011 en RDC, en réunion des membres de l’opposition congolaise contre des résultats de la présidentielle de 2011 en RDC le 13/12/2011 dans la salle Fatima à Kinshasa,. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Vital Kamerhe, candidat à la présidentielle de 2011 en RDC, en réunion des membres de l’opposition congolaise contre des résultats de la présidentielle de 2011 en RDC le 13/12/2011 dans la salle Fatima à Kinshasa,. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La France a demandé jeudi 15 décembre que le recours en annulation du scrutin présidentiel du 28 novembre en RDC déposé par le candidat Vital Kamerhe de l’UNC soit « examiné avec impartialité et sérénité ».

Relevant les « graves irrégularités » qui ont entouré le scrutin à tour unique du 28 novembre en RDC, qui donne Joseph Kabila gagnant avec 48,95%, le ministère français des Affaires étrangères a « plaidé, à titre national comme aux Nations unies, pour la reprise d’un dialogue politique, sans attendre le résultat définitif des élections législatives ».

Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères l’a déclaré lors d’un point de presse à Kinshasa. Selon Bernard Valero, son pays «réitère son appel à toutes les forces politiques et au peuple congolais, pour que la paix civile soit préservée en même temps que le droit légitime à s’exprimer ».

« Les premiers acteurs d’une solution sont les Congolais eux-mêmes », a-t-il ajouté.

Pour sa part, l’Afrique du Sud, par la voix de sa ministre des Affaires étrangères, a qualifié le même jour de « globalement ok » les élections du 28 novembre en République démocratique du Congo.

« Le plus grand défi était logistique. Globalement, les élections au Congo ont été ok », a affirmé Maite Nkoana-Mashabane.

Elle a souligné dans sa déclaration que les élections congolaises ont été conduites en accord avec la loi électorale congolaise, avec les principes de la communauté de l’Afrique australe (SADC) et ceux de l’Union africaine.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner