Province Orientale: l'abattoir de Bunia en difficultés de fonctionnement

Carte de Aveba à 86 Km au sud de Bunia.Carte de Aveba à 86 Km au sud de Bunia.

Carte de Aveba à 86 Km au sud de Bunia.

L’abattoir industriel de Bunia connaît actuellement des sérieuses difficultés, a affirmé le chef de division de cet établissement, Uketi Mungeni, lundi 2 janvier. Il a déploré notamment le dysfonctionnement du système de froid et le manque  d’eau. Selon lui, lors de festivités de Noël et de nouvel an, plus de deux cent cinquante vaches avaient été abattues mais la viande fraîche n’avait pas pu être commercialisée en dehors de l’Ituri suite à ces difficultés.

Uketi Mungeni a indiqué que la moyenne journalière  d’abattage des bêtes est passée de deux cents, capacité initiale, à vingt six bêtes, à cause du manque des sources d’eau  et de l’électricité en permanence observé depuis 1998 et la vétusté des machines de cet abattoir.

Uketi Mungeni a poursuivi que le dysfonctionnement de la chaîne de froid limite la commercialisation de viande fraîche:

 «A l’époque, les viandes étaient expédiées dans les grands centres, comme Kinshasa, Kisangani et ailleurs. Mais actuellement, cela ne se fait plus,  parce qu’il n’y a pas de congélation. Donc, une  viande qui doit être expédiée, c’est un produit biologique qui peut se dégrader. Si elle n’avait pas été soumise à une conservation requise, le boucher peut la perdre facilement. Donc, pour le moment, il n’y  a pas de  commercialisation à l’extérieur [de Bunia].»

Selon la même source, la situation actuelle de l’abattoir fait suite à sa destruction pendant les conflits armés en Ituri.

En mission de travail à Bunia, mercredi le 27 juillet 2011, l’inspecteur national du ministère de l’Agriculture, Damien Nguba, avait pourtant annoncé quela Banque africaine de développement (BAD) avait mis à la disposition dela RDC 250 000 USD pour réhabiliter cet abattoir industriel. Le devis effectué pour sa réhabilitation était évalué à plus de 660 000 USD, selon lui.

Damien Nguba avait précisé que ce fonds devrait servir à réaliser quatre priorités: 

  • réhabiliter la toiture détruite pendant les conflits
  • rétablir la fourniture de l’eau et de l’électricité
  • remettre le système mécanique de l’abattage
  • réhabiliter la chambre froide.

A sa création à l’époque coloniale, en 1958 au sous- quartier Opas, l’abattoir industriel de Bunia était un établissement public. Mais suite aux difficultés de fonctionnement, il avait été privatisé en 1986. «Actuellement, il est géré par l’ONG Association coopérative des éleveurs de l’Ituri (Acoopeli) », a indiqué Damien Nguba.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (175)
Ebola (57)
FARDC (54)
Beni (37)
Kinshasa (37)
Ceni (32)
Monusco (30)
FCC (27)
Yumbi (26)
élection (26)
Linafoot (24)
UDPS (23)
Sécurité (23)
Corruption (23)
Vclub (22)
Mazembe (22)