Législatives-RDC : la Monusco encourage le recours aux voies légales

Comptage des bulletins de vote devant des observateurs électoraux le 2/12/2011 au centre de compilation à l’enceinte de la foire internationale de Kinshasa, provenant des élections de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Après la publication des derniers résultats partiels des élections législatives par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) mercredi 1er février, quatre cent soixante-quinze députés sur les cinq cents qui constitueront l’Assemblée nationale sont connus. La Mission de l’ONU en RDC (Monusco) encourage les acteurs politiques à recourir aux voies légales pour résoudre le contentieux électoral, la France et la Grande-Bretagne invitent à tirer les leçons des scrutins du 28 novembre avant de poursuivre le processus électoral.

Selon le porte-parole de la Monusco, Mounoubai Madnodje, la mission onusienne suit de près les actes de violation des droits de l’homme et autres violences perpétrées pendant la période électorale. La Monusco encourage donc les acteurs politiques à préserver la paix sociale. Elle salue en même temps le climat apaisé observé sur l’ensemble du pays, après l’annonce des résultats des législatives.

« Nous encourageons les hommes politiques, les anciens candidats, qui auraient des choses à reprocher à ce processus, d’utiliser ces voies de recours déjà prévues par la loi et non d’utiliser la violence, qui ne pourrait avoir comme résultats que de diviser davantage la population congolaise », a déclaré Mounoubai Madnodje.

Il invite aussi la cour suprême de justice à « dire le droit » sans subir « des pressions qui pourraient venir de la rue, d’un candidat ou d’un parti politique ».

Tirer les léçons

La France et la Grande Bretagne, de leur côté, souhaitent que des enseignements soient tirés des dernières élections en vue de parfaire la suite du processus électoral.

Dans un point de presse tenu jeudi 2 février, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero, a affirmé que la France réitère son souhait de voir que «les correctifs nécessaires soient apportés avant les prochains scrutins ».

Paris préconise en outre la transparence dans le traitement par la Cour suprême des recours contre les résultats annoncés par la Ceni.

Quant à l’ambassadeur britannique à Kinshasa, Neil Wigan, il exhorte la Ceni à publier tous les procès-verbaux et les résultats affichés par les bureaux de vote, afin de permettre « une enquête complète, juste, exhaustive et transparente de tous les différends par la Cour suprême de Justice ».

Dans sa déclaration publiée jeudi 2 février, il demande aussi à tous les acteurs, y compris la Ceni et le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) de passer en revue les leçons apprises lors des élections présidentielles et législatives afin de prendre des mesures correctives avant la tenue des élections provinciales prévues cette année.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner