Equateur : 1 200 cas de paludisme dont 406 décès à Bolomba

Plus de 1 200 cas de paludisme, dont 406 décès, ont été enregistrés depuis novembre dernier dans la zone de santé de Monyeka, en territoire de Bolomba, dans le sud de l’Equateur. Les victimes sont pour la plupart des enfants de zéro à cinq ans. L’inspection provinciale de la santé déplore le manque des médicaments pour assurer une bonne prise en charge des malades.

Ce sont principalement les groupements Bokala, Waola, Ikengo, Bolenge, Eleku et Mongo qui sont touchés par cette maladie. Selon Jean-Claude Mokobela, agent du service de surveillance épidémiologique de l’inspection provinciale de la santé, cette recrudescence s’explique par le manque d’assainissement du milieu qui permet aux moustiques de se multiplier.

D’autres territoires de cette province sont aussi touchés par cette épidemie. A Bikoro, 132 autres cas sont signalés à Ntondo, dont 7 décès. Bwamanda, dans le Sud-Ubangi, a enregistré 269 cas, dont 6 décès. Même dans ces territoires, la prise en charge des malades pose problème par manque de médicaments.

L’équipe de Médecins Sans Frontières (MSF/Belgique), qui se rend à Boende et Befale, projette de faire escale à Monyeka pour se rendre compte de la situation et assister les malades.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner