Gbadolite privée d’électricité depuis 3 semaines

Transformateurs de la Snel, septembre 2010.Transformateurs de la Snel, septembre 2010.

Transformateurs de la Snel, septembre 2010.

La ville de Gbadolite est dépourvue d’électricité depuis le jeudi 9 février. Cette situation a entrainé des conséquences néfastes sur le vécu quotidien de la population de Gbadolite et de ses environs: recrudescence des cas de vol, pénurie d’eau potable…

On déplore au moins tous les jours de cas de vols dans plusieurs parcelles, depuis la coupure d’électricité à Gbadolite. Le manque d’eau potable est criant et les activités économiques ne tournent plus.

«Gbado sans courant, c’est la mort. Ça accentue l’insécurité dans la ville, vraiment nous sommes dans une situation d’insécurité tant alimentaire que sur tout le plan », a témoigné une habitante.

Le directeur Nord Equateur de la Société nationale d’électricité (Snel), l’Ingénier Bekolo a signale que les câbles électriques ne sont pas épargnés par les voleurs. «Nous déplorons le vol systématique des matériels de la Snel, les câbles surtout. Alors on demande à la population d’être vigilante et dénoncer tous ces auteurs de troubles », a-t-il déclaré. 

Pendant ce temps, une ONG locale de défense des droits de l’Homme, ASDH, a dénoncé le fait que le barrage de Mobayi Mbongo a été dépossédé de son système de contrôle. Selon son secrétaire exécutif, Alexis Kamba, cette situation laisse la centrale sans protection:

«Il y avait un grand ordinateur qui est parti sur Kinshasa et puis le second ordinateur qui contrôlait le système de fonctionnement. Depuis que ces ordinateurs là sont partis, [la situation s’est détériorée sur le terrain]. C’est ce qui fait que la centrale est allée jusqu’au niveau où nous avons maintenant les trois turbines endommagées.» 

L’unique turbine encore fonctionnelle, sur les trois que compte le barrage hydroélectrique de Mobayi Mbongo, est tombé en panne depuis le 9 février dernier. Selon l’Ingénier Bekolo, une équipé des ingénieurs est déjà dépêchée sur place à Gbadolite par la direction générale de cette société pour tenter de trouver une solution.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner