Nord-Kivu : le gouvernement appelle les FARDC à maîtriser la situation sécuritaire

Les sous officiers des FARDC marchent ce 30/6/2010 à Kinshasa, lors du défilé marquant cinquantenaire de l’indépendance de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Dans un communiqué rendu public samedi 7 avril, le gouvernement congolais affirme qu’une accalmie est observée dans les quelques foyers de tension déclarés dans les provinces du Nord et Sud-Kivu. Reconnaissant que « certains militaires indisciplinés sont à l’origine de ces tensions », le gouvernement appelle les Forces armées de la RDC (FARDC) à maîtriser la situation sur le terrain et la population à garder son calme.

Dans ce communiqué, le gouvernement de la RDC invite les éléments indisciplinés à l’origine de la situation sécuritaire tendue dans les deux provinces à répondre « sans atermoiements » aux appels à l’apaisement leur lancés depuis deux jours.

Le gouvernement a adressé ses encouragements aux FARDC qui s’emploie sur le terrain à maîtriser le trouble crées par certains de leurs compagnons d’armes. Il les exhorte à faire preuve de discipline et de patriotisme pour consolider la paix à l’Est du pays.

D’après le gouvernement, une accalmie se conforte à Uvira, Nyabibwe, Mwenga, Shabunda et Kamituga dans la province du Sud-Kivu. Il demande donc aux populations de cette partie du pays de ne pas céder à la panique, mais de demeurer plutôt vigilants tout en vaquant à leurs occupations quotidiennes.

Entre-temps, des tirs nourris à l’arme légère ont été entendus dans la nuit de vendredi à samedi entre une heure et deux heures du matin, dans le groupement d’Irambi Katana, dans le territoire de Kabare. L’origine de ces tirs n’a pas été formellement identifiée.

À Mubambiro, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Goma, le commandant de la 8e Région militaire des FARDC a reconnu la défection de quelques hauts officiers des FARDC dans quelques régiments de son ressort depuis le début de cette semaine.

Au cours d’une causerie morale avec les unités du 325e bataillon des commandos venus du Maniema, samedi 7 avril, le général Vainqueur Mayalaa assuré que cette défection n’arrêtera pas le processus de la réforme de l’armée déjà en cours en RDC.

Vendredi 6 avril, la représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations unies en RDC, Leila Zérouigoui, a invité le gouvernement à prendre des sanctions contre les militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) qui ont tenté de faire défection dans les territoires d’Uvira et de Fizi (Sud-Kivu).

Dans un autre communiqué publié jeudi 5 avril, le gouvernement s’était dit « préoccupé par l’insécurité qui sévit actuellement dans les provinces du Nord et Sud Kivu et qui crée une sorte de psychose au sein des communautés locales », appelant les FARDC à « la stricte observance de la discipline militaire ».

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner