RDC : des américains veulent investir aux barrages hydroélectriques d’Inga et Mobayi Mbongo

Intérieur de la centrale Inga 2 (SNEL), 2005.

Un groupe d’investisseurs américains a été reçu mardi 24 avril par le Premier ministre intérimaire Louis Alphonse Koyagialo. Ces investisseurs étudient la faisabilité de deux projets aux barrages hydroélectriques d’Inga (Bas-Congo) et Mobayi Mbongo (Equateur).

L’entreprise ECA international (Engineering, Consulting, Architectural Service) veut draguer le fleuve Congo au niveau du barrage d’Inga, a indiqué Steven Landers, son vice-président. Ce travail permettra d’avoir le niveau d’eau requis pour le bon fonctionnement du barrage. Ces derniers mois, les responsables de la Société nationale d’électricité avaient expliqué la mauvaise fourniture d’électricité par la baisse du niveau d’eau du fleuve Congo. Selon eux, le sable qui montait dans les turbines occasionnait des pannes.

Le deuxième projet vise à augmenter la capacité du barrage de Mobayi Mbongo dans la partie nord de la province de l’Equateur.  L’objectif final de ces deux projets a souligné Steven Landers est d’arriver à donner de l’électricité à au moins 50 % de la population congolaise. Les pourparlers avec les autorités congolaises et les responsables de la Snel sont en cours, a-t-il indiqué. Si les projets sont conclus, leur exécution prendra un an mais les coûts d’éventuels investissements n’ont pas été divulgués.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner