RDC : le regroupement des ministères vise à réduire le train de vie de l’Etat, selon Lambert Mende

Lambert Mende, Ministre de l’Information, Communications et Médias lors d’une Conférence de Presse à Kinshasa, le 03/01/2012. Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Dans le nouveau gouvernement rendu public samedi 28 avril, plusieurs ministères de l’ancien gouvernement ont été regroupés. Nouveau ministre en charge des Médias, des Relations avec le Parlement et de l’Initiation à la nouvelle citoyenneté, Lambert Mende a déclaré ce dimanche 29 avril à Radio Okapi que cela répond au besoin de « réduire de manière significative le train de vie de l’Etat ».

Le ministère des Infrastructures et Travaux publics est associé à celui de l’Aménagement du territoire, Urbanisme et Habitat. Le ministère des Affaires étrangères et celui de la Coopération internationale ont été regroupés. Il en est de même de l’Economie et du Commerce. Le ministère de la Jeunesse, Sport et Loisirs est couplé à celui de la Culture et Arts.

Pour Lambert Mende, le président de la République avait annoncé depuis la fin de l’année dernière, son intention de réduire le train de vie de l’Etat.

« Donc, c’est un exemple que le Premier ministre et lui [Joseph Kabila] donnent de cette nécessité de réduire le train de vie en regroupant certains ministères pour travailler plus avec moins de moyens et moins de gens», indique-t-il, expliquant que le sacrifice « qui est demandé à notre peuple doit être consenti par ceux qui gouvernent ».

Réactions des Kinois

Certains Kinois interrogés par Radio Okapi sur la composition du nouveau gouvernement saluent le regroupement de certains anciens ministères. D’autres se disent déçus de voir certains anciens ministres figurer dans cette nouvelle équipe.

« On a l’impression que ce sont les mêmes que ceux qui étaient là avant », affirme un Kinois pour qui « l’unification des ministères est quand même une bonne chose ».

Un autre se réjouit, par contre, que « quelques poids lourds » aient été écartés. « C’est déjà quelque chose. Parce que vous savez qu’il y a des gens qui avaient monopolisé la vie politique du pays », explique-t-il.

Pour un autre Kinois, les ministres doivent penser à ce qu’ils peuvent faire pour « corriger les erreurs du passé ».

« Ce sont les mêmes. On les a vus à l’œuvre. Les principaux  ministères sont confiés à des gens qui ont déjà travaillé et qui apparemment n’ont pas donné satisfaction », commente un autre Kinois qui ne fait pas confiance aux personnalités qui font partie du gouvernement. « On ne sait pas dans quel domaine ils ont œuvré », tranche-t-il.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner