Les militaires burundais arrêtent des pêcheurs congolais sur le lac Tanganyika

Pêcheur sur le fleuve Congo au niveau de Maluku, Kinshasa, 2006.

Les militaires de la Force navale burundaise ont arrêté dans la nuit de lundi 21 à mardi 22 mai des équipes de pêches congolaises aux larges du lac Tanganyika. Ils accusent les pêcheurs congolais d’avoir violé les eaux territoriales burundaises. Ce que rejettent les Congolais qui affirment avoir exercé leur activité dans la presqu’île d’Ubwari en République démocratique du Congo.

Les pêcheurs congolais ont déclaré après leur libération qu’ils se trouvaient encore dans les limites des eaux territoriales congolaises lorsque des éléments de la force navale du Burundi les ont appréhendés.

Après leur arrestation, ils ont directement été conduits dans la province burundaise de Rumonge, en face de la presqu’île d’Ubwari, expliquent-ils. Selon eux, les militaires burundais ont brûlé quarante-cinq filets à petites mailles qui leur appartenaient avant de les libérer.

Mardi 22 mai, près de trente pêcheurs victimes d’une précédente arrestation dans les mêmes conditions sont allés menacer l’administrateur du territoire assistant en charge de l’économie. Ils envisageaient se venger eux aussi sur les pêcheurs burundais qui, selon eux, exercent sur les eaux congolaises sans être inquiétés.

L’administrateur du territoire les a appelés au calme, promettant de discuter avec les autorités burundaises. Rappelons que l’autorité du lac Tanganyika, l’organisation qui inclut les quatre pays riverains avait interdit l’usage des filets à petites mailles pour lutter contre la pêche des alevins.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner