Kinshasa : traque des vendeurs à la sauvette, les policiers accusés de brutalité

Des cendres d’une boutique incendiée le 28/05/2012, lors de dispersion de vendeurs sur des artères principale de la ville de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des vendeurs se plaignent de la brutalité de l’opération de police menée à Kinshasa pour les déloger des grandes artères de la ville. Certains d’entre eux interrogés ce lundi 28 mai par un reporter de Radio Okapi ont raconté que des policiers vont jusqu’à brûler des kiosques et des boutiques.

A Kintambo et aux environs de la station Ma campagne, par exemple, des policiers ont brûlé des boutiques contenant des marchandises.

Certains ont coupé les arbres sous lesquels s’abritent parfois les vendeurs à la sauvette.

« Ils cassent toutes nos boutiques. Parfois ils brûlent toute notre marchandise. Ils sont entrain de nous détruire. Le peuple soufre déjà et vous venez avec toute brutalité brûler ses biens. Mais vous amplifiez sa souffrance », s’est plaint un commerçant.

Un passant a pourtant salué cette opération.

Selon lui, les policiers n’en font pas trop, « ils doivent exécuter les ordres de leurs chefs ».

Le commissaire de la police de la ville de Kinshasa, général Jean de Dieu Oleko, trouve aussi que ses éléments se comportent bien. Pour lui, la police brutalise les vendeurs qui refusent de se soumettre aux instructions.

Depuis plus de deux semaines, la police traque les marchands opérant sur les grandes artères de la vile de Kinshasa.

Cette opération viserait à rendre la ville propre et la circulation fluide.

Au cours d’une réunion tenue à la primature, samedi 26 mai, à laquelle ont participé le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur, le gouverneur de ville de Kinshasa, le commissaire général de la Police ainsi que le patron de l’Agence national des renseignements (ANR), le gouvernement avait mis en garde les policiers contre tout dérapage dans la conduite de cette opération.

Le ministre de l’Intérieur avait déclaré devant la presse que les participants à la réunion ont insisté sur « l’humanisation de l’opération ».

Des aliments vendus à même le sol

Les responsables de la police interrogés affirment que cette opération est menée notamment pour lutter contre l’insalubrité.

Certains vendeurs n’hésitent pas, en effet, à exposer à l’air libre des beignets, des pains, des poissons frits pendant plusieurs heures sur les rues de Kinshasa.

D’autres étalent des légumes, des fruits et des épices à même le sol.

Pourtant, le gouvernement et plusieurs organismes non gouvernementaux ont aménagé des lieux de vente, délaissés par les vendeurs qui préfèrent exposer leurs marchandises sur les trottoirs.

Interrogées, certaines vendeuses affirment qu’elles sont habituées à vendre dans ces conditions là, ajoutant que la cuisson des légumes élimine tous les microbes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (152)
Ebola (132)
Djugu (55)
FARDC (49)
FCC (49)
Léopards (46)
Beni (36)
Sénat (30)
Can 2019 (28)
ADF (26)
Lamuka (23)
AFDC-A (23)
Caf (21)
CACH (20)
Monusco (20)