Goma: le CNDP quitte la Majorité Présidentielle

Des participants au séminaire d’échanges entre communicateurs de la majorité présidentielle, du 5 au 7/9/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les membres du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) ont fait défection de la Majorité présidentielle (MP). Ils l’ont annoncé à Radio Okapi ce dimanche 3 juin à Goma (Nord-Kivu). La décision a été prise au cours d’une réunion du bureau politique du CNDP tenue dans la même ville hier dans la soirée.

Ce départ de la famille politique du chef de l’Etat est accompagné de la démission du ministre provincial de la Justice et Réinsertion du Nord-Kivu, François Ruchogoza.

Ce ministre CNDP a quitté le gouvernement provincial du Nord-Kivu avec tous les membres de son cabinet.

Joint au téléphone, le déjà ex-ministre a indiqué que son parti entend, à travers cette décision, faire une pression sur le gouvernement provincial pour restaurer la paix en province:

«C’est conformément à la décision de la direction politique du CNDP dont je fais partie, qui a décidé à ce que nous quittions le gouvernement provincial. La fois passée, il y a eu commencement des hostilités au niveau du Nord Kivu, nous avons initié quatre communiqués au gouvernement congolais pour que les hostilités cessent et pratiquement le gouvernement a répondu par le négatif. C’est pourquoi la direction politique de notre parti a décidé que je quitte le gouvernement».

Tout en niant l’assertion selon laquelle le CNDP quitte la Majorité présidentielle (MP) pour rejoindre le Mouvement du 23 mars (M23), François Ruchogoza indique que son parti exige du gouvernement congolais le respect des accords du 23 mars qui prévoyaient notamment l’intégration de la police de l’ex-groupe armé CNDP, l’intégration politique de ses cadres civils ainsi que le retour des refugiés congolais qui vivent au Rwanda et en Ouganda.

Cependant, le président national du CNDP, le sénateur Mwangachuchu dit ne pas être au courant de cette décision.

Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku indique, pour sa part, qu’il n’a pas encore été officiellement saisi de cette démission.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner