Alexandre Luba: «le chef de l’Etat et le gouvernement ne peuvent pas être complices de l’insécurité»

Vice-premier ministre de la défense et des anciens combattants, Alexandre Luba Ntambo le25/03/2012 au centre supérieur militaire(CSM) à Kinshasa à l’occasion du deuxième séminaire sur la réforme de l’armée. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

En visite officielle ce vendredi 8 juin à Rutshuru (Nord-Kivu), le ministre de la Défense nationale, Alexandre Luba Ntambo, a rassuré la population de ce territoire du soutien du gouvernement de la République.

«Le chef de l’Etat congolais et les membres du gouvernement ne peuvent pas être complices de l’insécurité qui sévit en territoire de Rutshuru et au Nord-Kivu en général», a-t-il déclaré devant ces population qui, avec des calicots à mains, se disent être abandonnés à leur triste sort.

La population de Rutshuru se disent être fatigués des affrontements entre les Forces armées de la RDC et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), en groupement de Jomba.

Des sources locales indiquent que ces combats armés ont mis sur le chemin d’exile plus de cinquante mille déplacés en territoire de Rutshuru.

Les mêmes sources affirment que nombre de militaires, majoritairement fils de la province du Nord-Kivu, ont payé de leur vie au cours de ces combats et plus d’une centaine sont blessés et se retrouvent en soins dans différentes structures de santé du Nord-Kivu.

La population de Rutshuru se plaint également que le gouvernement ait suspendu des opérations, laissant les rebelles en position d’une menace permanente.

Sur cette question, le vice-Premier ministre et ministre de la Défense nationale n’a pas manqué de mots à dire à la population de Rutshuru:

«Le Raïs est conscient de votre situation, un autre message avec lequel nous sommes venu est de vous demander de ne pas suivre des rumeurs. Le Raïs ne peut en aucun cas trahir ce pays».

Alexandre Luba a assuré que le gouvernement a exclu toute option de négociation et s’est engagé à mettre fin à la guerre au Nord-Kivu par l’usage de la force militaire.

Dans la matinée, la délégation gouvernementale avait visité l’Hôpital général de Rutshuru où sont soignés une centaine de militaires blessés aux combats dans le secteur de Jomba. Ces blessés sont acheminés dans cet hôpital grâce à l’appui de la Monusco et de l’Etat-major des FARDC.

On rappelle que plusieurs membres du gouvernement dont le Premier ministre sont en séjour au Nord-Kivu depuis le mercredi 6 juin pour évaluer la situation sécuritaire dans cette province en proie à des combats entre militaires et mutins qui ont fait défection au début du mois d’avril.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Rutshuru : le ministre de la Défense promet de combattre le M23

Nord-Kivu : les militaires lancent une offensive pour récupérer les localités occupées jeudi par des rebelles du M23

Nord-Kivu: les FARDC suspendent l’offensive lancée contre les mutins

Rutshuru : les rebelles du M23 progressent vers les positions FARDC sur la colline Bugusa

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner