Mutinerie dans les Kivu : l’opposition dénonce une agression rwandaise

Quelques membres de l’opposition Congolaise dans la salle Fatima le 24/8/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les opposants congolais réunis dans la plate-forme « Forces acquises au changement » estiment que les mutineries dans les provinces du Nord et Sud-Kivu sont une agression du  Rwanda. Ils l’ont déclaré jeudi 7 juin au cours d’une conférence de presse à Kinshasa. Selon eux, toutes les guerres qui surviennent dans cette partie du pays sont provoquées par le Rwanda « dans le but de conquérir la RDC ».

« La guerre qui se passe là-bas est une guerre du Rwanda avec son armée régulière. C’est une agression pure et simple », a déclaré le professeur Kalele l’un des opposants qui dénoncent « la complicité du pouvoir en place dans la déstabilisation de cette partie du pays ».

Ces députés de l’opposition réunis au sein des Forces acquises au changement se disent très préoccupés par la question de l’insécurité dans l’Est de la RDC. Ils ont fait leur déclaration après les plénières à huis clos tenues à l’Assemblée nationale sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC. Les réponses apportées par le vice-Premier ministre et ministre de la Défense ne leur ont pas convaincu.

Egalement insatisfait des réponses du ministre, le député Jemsi Mulengwa, l’un des auteurs de la question d’actualité qui a promis de transformer celle-ci en motion de défiance.

A la fin de cette plénière boycottée par certains opposants pour protester contre la décision du président de l’Assemblée nationale d’organiser les débats sur l’insécurité dans l’Est de la RDC à huis clos, la députée de l’opposition Eve Bazaïba avait réclamé une mise au point sur les différents accords conclus entre les deux pays affirmant avoir l’impression que le gouvernement congolais ne signe que des accords pour renforcer la présence du Rwanda au Congo sans rétablir la paix dans l’Est de la RDC.

Les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu sont à nouveau secouées depuis avril dernier par une mutinerie d’abord des officiers et soldats des Forces armées de la RDC proches du général rebelle Bosco Ntaganda. Par la suite, d’autres mutins ont formé le mouvement armé du 23 mars dirigé par le Colonel Makenga Sulutani issu de l’ex-rébellion du CNDP.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner