Kinshasa : perquisition au domicile du bâtonnier national soupçonné de complicité avec le M23

L’assistance à la prestation de serment des avocats stagiaires de barreau de la Gombe le 27/09/2011 au palais de justice à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les éléments de la police ont perquisitionné, jeudi 12 juillet à Kinshasa, le bureau et le domicile du bâtonnier national Mbuy Mbiye, chef de l’ordre des avocats. Ce dernier est soupçonné de complicité avec la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23). Selon des sources proches du bâtonnier, la perquisition aurait été ordonnée par le Procureur général de la République.

« Depuis presque une semaine, une lettre ouverte signée par quelqu’un qu’on ignore qui se fait passer pour le neveu du bâtonnier National est entrain de circuler sur Internet. Et cette lettre semble impliquer le bâtonnier national dans une collaboration avec le M23 », raconte Me Freddy Mulamba, secrétaire permanent de l’ONG Centre d’arbitrage du Congo dont Mbuy Mbiye est le président.

Selon la même source, ladite lettre désigne le Centre d’arbitrage du Congo comme le lieu où se tiendraient des réunions sur le M23.

Pour Freddy Mulamba, l’information qui circule sur internet est l’œuvre des détracteurs du bâtonnier « qui essaient de le salir tout simplement ».

« Dieu merci, la perquisition qui vient d’être faite n’a rien révélé de tel », conclut-il, indiquant que les policiers du parquet ont notamment emporté le matériel informatique.

Le M23 est un mouvement rebelle créé au mois de mai 2012 par des officiers mutins de l’armée congolaise issus de l’ex-rébellion CNDP.

Ces rebelles réclament l’application de l’accord de paix de mars 2009 entre le gouvernement congolais et le CNDP. Cet accord prévoyait notamment l’intégration des éléments CNDP dans l’armée et la police congolaise ainsi que l’attribution des fonctions aux cadres civils du mouvement.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner