Goma : la Grande-Bretagne se dit « préoccupée » par la situation sécuritaire au Nord-Kivu

Bunagana, Nord Kivu, le 16 mai 2012, les forces spéciales jordaniennes sécurisent le périmètre de déploiement après les affrontements armés entre FARDC et les mutins qui occasionné la fuite de la population en Ouganda voisin malgré le déploiement des casques bleus- Ph. Sylvain Liechtin

Le secrétaire d’Etat à la coopération britannique, Andrew Mitchell, a affirmé vendredi 13 juillet à Goma que son pays est préoccupé par la situation sécuritaire dans la province du Nord-Kivu, où sévit la rébellion du M23. Après avoir rencontré les autorités rwandaises à Kigali, il est arrivé à Goma pour s’enquérir de la situation et évaluer les actions humanitaires financées par son pays dans le Nord-Kivu.

«Dans le cadre de nos bonnes relations avec le Rwanda et de la RDC, la Grande Bretagne veut travailler avec les Nations unies pour aider à résoudre le problème», a-t-il déclaré.

Selon Andrew Mitchell, la Grande Bretagne a un programme de coopération très important en RDC, surtout dans l’appui humanitaire, mais aussi au Rwanda, avec lequel son pays entretient également des relations d’amitié.

Pour le secrétaire d’Etat à la coopération britannique, sa deuxième visite en trois mois au Nord-Kivu est un « un signal très fort qui montre l’importance que son pays attache à ses relations avec la RDC, ainsi qu’à la situation actuelle ».

La RDC accuse le Rwanda de soutenir la rébellion du M23 composée essentiellement de militaires issus du mouvement insurrectionnel du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Laurent Nkunda.

Les combats entre l’armée et le M23 ont causé de milliers de déplacés dans cette région déjà victime de l’activisme de divers groupes armés nationaux et étrangers.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner