Equateur : 2 181 cas de cholera enregistrés depuis janvier, selon Ocha

De gauche à droite, un préposé de MSF Belgique désinfecte un homme transportant son enfant, victime de l’épidémie du choléra ce 25/07/2011 dans un centre médical des prises en charge des malades à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Deux mille cent quatre vingt-un cas de cholera ont été enregistrés dont cent trente-deux décès entre le 1er janvier et le 1er juillet 2012, indique le rapport hebdomadaire du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) publié en fin de semaine dernière. La cellule provinciale de crise affirme que l’épidémie est en baisse dans les zones de santé de Mbandaka et Wangata mais la tendance est toujours à la hausse dans le reste des zones de la province.

Le Dr Moïse Yapi, un membre de la cellule de crise et chef d’antenne de l’Organisation mondiale de la Santé/Equateur, explique que le cholera persiste à l’Equateur parce que certaines zones de santé ne communiquent pas régulièrement le nombre de cas enregistrés ou quand elles le communiquent, leurs rapports ne respectent pas le « standard exigé ».

La population n’observe pas non plus les règles d’hygiène et de lutte contre le choléra à cause des coutumes et des considérations religieuses, ajoute le Dr. Moïse Yapi.

Pour faire face à cette situation, il propose de redynamiser et mettre en place les comités de lutte au niveau des districts touchés par le cholera et faire un plaidoyer pour mobiliser beaucoup plus de partenaires pour appuyer la lutte contre cette épidémie dans la province de l’Equateur.

Jusqu’au 3 juin 2012, mille huit cent trente cas ont été enregistrés à l’Equateur faisant cent dix-neuf décès. Ocha avait manifesté son inquiétude sur la prise en charge des malades après le départ de l’ONG Médecins sans frontière (MSF/Belgique) qui organisait le centre de traitement des malades de choléra à Mbandaka.

MSF/Belgique avait affirmé qu’après la fin de sa mission, l’Unicef et l’OMS devraient identifier un autre partenaire pour prendre sa relève.

Lors de sa première visite à l’Equateur, la nouvelle représentante de l’Unicef en RDC, Barbara Bentein, a déclaré, mercredi 11 juillet que la situation sanitaire des enfants dans cette province était déplorable, marquée par des épidémies qui font beaucoup de victimes.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner