Nord-Kivu : un officier déserteur des FARDC promet d’attaquer son village natal pour le « libérer »

Jeunes homme armées dans le Nord-Kivu.

La Société civile de Kikura, une localité du Nord-Kivu, dénonce le projet de « libération » fomenté par un ancien officier des Forces armées de la RDC (FARDC) à la tête d’un mouvement rebelle. Des tracs signés « Hilaire Paluku Kombi », du nom de ce déserteur, sont jetés dans cette localité, annonçant une attaque le 28 juillet prochain en vue de la « libérer », sans plus de précisions. La Société civile de Kikura affirme ne pas vouloir de cette « prétendue libération ».

L’ancien major, autoproclamé lieutenant-colonel, a quitté les FARDC en juin dernier et serait à la tête de 280 hommes lourdement armés, indiquent des sources de la société civile locale.

Dans ses tracts, Hilaire Paluku Kombi promet de libérer son village natal, dans la localité de Kikura, et les localités Kamango et Nobili, dans la collectivité de Watalingwa.

Pour démontrer son opposition à ce projet, la Société civile de Kikura compte organiser des manifestations populaires dans ces trois localités  vendredi 27 juillet prochain.

Le commandant du premier secteur des FARDC basé à Beni, le Colonel Eric Rurihombere, dit être au courant de la situation.

Selon la société civile, Hilaire Paluku et ses hommes ont établi leur quartier général à trois heures de marche au nord de la localité de Kiavinonge, dans le parc national de Virunga.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner